Les meilleures pratiques pour le test dans les secteurs aérospatial et défense

Mis en ligne le 21 juin 2018 à 11:49           National Instruments

Télécharger le document      760ko

Pour les responsables de la conception et de la mise en œuvre des tests dans l'industrie de l'aérospatial et de la Défense, qu’il s’agisse de préparer une offre, d’évaluer le coût d’une migration massive vers Windows 10, ou qu’il faille gérer les logiciels d’une équipe pour prendre en charge d’anciens systèmes de test, il s’agit en permanence de gérer la balance coûts vs. risques. Depuis plusieurs décennies, National Instruments propose ses services à l'industrie de l'aérospatial et de la Défense en fournissant des technologies ad hoc fondées sur l'instrumentation PXI et des logiciels d'application qui permettent justement de réduire à la fois les coûts et les risques liés à la conception, à la validation, au test et au support de produits et systèmes mis en œuvre sur ces domaines. Au fil de ce white paper, NI partage les informations et les meilleures pratiques que la société a identifiées en collaborant avec des milliers d'ingénieurs et d'équipes de direction dans le monde. Objectif : gagner un avantage concurrentiel grâce au test en implantant les meilleures stratégies possibles. Des indications concrètes sont fournies dans ce document de 16 pages en français sur la maîtrise des coûts de maintenance, le calcul d’un coût total de possession, l’évaluation d’une solution sur étagère vs. une solution personnalisée, etc.

Choix d'un système d’exploitation pour applications embarquées

Mis en ligne le 22 juin 2018 à 08:55           Mentor

Télécharger le document      633ko

Les logiciels complexes exécutés sur un processeur haut de gamme représentent le champ traditionnel des systèmes d’exploitation temps réel (RTOS) ou d'autres types de systèmes d'exploitation. Mais sur un processeur moins puissant, il peut être toujours utile de déployer un noyau de base si le logiciel est relativement complexe. Après avoir conclu in fine qu’un système d’exploitation est nécessaire pour un projet, se pose la question du choix de cet OS.

Généralement, quatre options sont possibles : s'orienter vers un système d’exploitation haut de gamme tels que Linux ou une variante embarquée de Windows, choisir un système d’exploitation temps réel pour lequel un large choix est disponible, déployer l’un des systèmes d’exploitation libres aisément accessibles, ou enfin mettre en œuvre un noyau développé en interne.

Ce white paper en français de 15 pages, écrit par Colin Walls, expert Systèmes Embarqués chez Mentor, décrit avec précision les avantages et inconvénients de ces différentes approches, et leur pertinence vis-à-vis du type d’application ciblée.

Voir tous les white papers