Les meilleures pratiques pour le test dans les secteurs aérospatial et défense

Mis en ligne le 21 juin 2018 à 11:49           National Instruments

Télécharger le document      760ko

Pour les responsables de la conception et de la mise en œuvre des tests dans l'industrie de l'aérospatial et de la Défense, qu’il s’agisse de préparer une offre, d’évaluer le coût d’une migration massive vers Windows 10, ou qu’il faille gérer les logiciels d’une équipe pour prendre en charge d’anciens systèmes de test, il s’agit en permanence de gérer la balance coûts vs. risques. Depuis plusieurs décennies, National Instruments propose ses services à l'industrie de l'aérospatial et de la Défense en fournissant des technologies ad hoc fondées sur l'instrumentation PXI et des logiciels d'application qui permettent justement de réduire à la fois les coûts et les risques liés à la conception, à la validation, au test et au support de produits et systèmes mis en œuvre sur ces domaines. Au fil de ce white paper, NI partage les informations et les meilleures pratiques que la société a identifiées en collaborant avec des milliers d'ingénieurs et d'équipes de direction dans le monde. Objectif : gagner un avantage concurrentiel grâce au test en implantant les meilleures stratégies possibles. Des indications concrètes sont fournies dans ce document de 16 pages en français sur la maîtrise des coûts de maintenance, le calcul d’un coût total de possession, l’évaluation d’une solution sur étagère vs. une solution personnalisée, etc.

Qu’est-ce que le JTAG ? Et comment en tirer parti pour la conception matérielle

Mis en ligne le 04 octobre 2018 à 21:03           ISIT

Télécharger le document      1981ko

La technologie JTAG est aujourd’hui bien connue des ingénieurs car les processeurs actuels lisent majoritairement le JTAG pour donner accès à leurs fonctions intégrées de débogage. De même tous les circuits de type FPGA et CPLD l’utilisent pour leur programmation. Le JTAG est donc bien établi chez les utilisateurs, et bénéficie en outre d'une normalisation industrielle en bonne et due forme. Cependant, cette technologie a beaucoup plus à offrir, au-delà du débogage du code sur un processeur. Elle peut en effet être utilisée pour trois types d'application : le test des cartes électroniques, la mise au point du logiciel sur la carte et la programmation in-situ.

Par ailleurs le JTAG peut être utilisé à tous les stades du cycle de vie d’un produit électronique, de la conception jusqu’au maintien en conditions opérationnelles, en passant par la production, et de nombreux bénéfices peuvent être retirés par sa mise en œuvre.

Mais l’un des aspects les moins connus de son utilisation réside dans la mise au point et le test d’une carte électronique elle-même, dès le stade de la conception, avant que le moindre firmware ait été installé sur cette carte. C’est à cet usage que s'attache ce white paper très complet écrit par le distributeur à valeur ajoutée ISIT.

Considérations architecturales sur le déploiement des appareils de l'IoT industriel

Mis en ligne le 10 octobre 2018 à 19:24           Mentor

Télécharger le document      1335ko

L’Internet des objets industriel (IIoT) est une technologie transformatrice, et la mise en œuvre, le déploiement et la maintenance d’une telle infrastructure peuvent s'avérer des opérations délicates. Une mise en œuvre réussie ne se résume pas seulement à la connectivité et à la sécurité des appareils, mais englobe aussi la maîtrise de l’augmentation de la variété et de la richesse de TOUS les appareils connectés. Ce qui apporte une réelle valeur ajoutée à l’utilisateur, combinée à une meilleure rentabilité des installations industrielles. Mais pour atteindre cet objectif, il faut une préparation minutieuse et une parfaite compréhension de ce que les technologies IIoT actuelles ont à offrir.

Aujourd'hui, les technologies IIoT génériques disponibles se composent de quelques plates-formes dans le cloud avec leurs kits de développement logiciel (SDK), et d'une multitude de composants d’exécution (runtime) commerciaux et open source pour les appareils IIoT et d’applications hébergées sur des serveurs dans le cloud. Cet article aborde les considérations architecturales clés nécessaires au bon fonctionnement des appareils IIoT, en mettant l’accent sur le logiciel qui s’exécute sur les appareils connectés.

Voir tous les white papers