L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Seco mise sur le processeur Layerscape de NXP à 16 cœurs Cortex-A72 pour l’Edge Computing et l’IA dans l’industrie

Seco mise sur le processeur Layerscape de NXP à 16 cœurs Cortex-A72 pour l’Edge Computing et l’IA dans l’industrie

Publié le 18 mars 2019 à 12:24 par François Gauthier        Sous-système Seco

Seco mise sur le processeur Layerscape de NXP à 16 cœurs Cortex-A72 pour l’Edge Computing et l’IA dans l’industrie

Lors du salon Embedded World, la firme italienne de conception de cartes et systèmes pour l’embarqué Seco a annoncé son intention de fonder sa stratégie pour les marchés de l’edge computing et de l’intelligence artificielle sur le puissant processeur Layerscape LX2160A de NXP annoncé fin 2017 (voir notre article ici). Conçue pour répondre aux besoins des applications de traitement en périphérie de réseau (edge), cette puce-système SoC comprend seize cœurs 64 bits Arm Cortex-A72 cadencés à 2,2 GHz pour une enveloppe thermique qui, selon NXP, n’excède pas 30 W.

Seco a décidé de créer une nouvelle ligne de cartes architecturées autour des SoC de la famille LX tout au long de l’année 2019. « Afin de renforcer notre stratégie dans la conception et la fabrication de solutions intégrées reposant sur des architectures Arm de NXP, la ligne de produits fondée sur la famille LX ciblera l'Internet des objets industriel, commente Gianluca Venere, vice-président Strategy & Business Development chez Seco. Cette année nous publierons une feuille de route complète du LX sur les facteurs de forme standard et personnalisés destinés à l'informatique de pointe et à l'Intelligence artificielle pour les infrastructures critiques industrielles, l'automobile et les réseaux. »

Seco renforce ainsi son engagement avec NXP, la société ayant déjà une gamme étendue de cartes mettant en œuvre la famille des i.MX 8, du i.MX 8M Mini à ultrabasse consommation jusqu’à l’i.MX 8Quad Max. Avec comme caractéristiques communes la possibilité de réaliser des traitement multicœurs asymétriques, une disponibilité de type industrielle, un traitement vidéo 4K et des cœurs dévolus aux applications temps réel.

Dans ce cadre Seco fournit déjà des modules processeurs au standard Qseven architecturés autour des i.MX 8QuadMax, i.MX 8QuadPlus et i.MX 8Quad. Avec la présence d’un processeur graphique intégré prenant en charge 2 écrans indépendants, d'un ou plusieurs connecteurs USB 3.0, d'un connecteur pour caméra Mipi CSI, d'un port PCIe x1 Gen3, d’une interface au bus CAN et d’interfaces I2C (selon les modèles).

Parallèlement Seco a décliné les processeurs i.MX 8 sur le facteur de forme standard de module processeur Smarc, avec en particulier l’i.MX 8M. Mais aussi sur des cartes mères au format 3,5 pouces dont la SBC-C20 équipée d’un i.MX 8M, conçue pour les solutions économiques dans le domaine du multimédia et pour les applications de l’IoT industriel.

Enfin, avec la plate-forme SBC-C61, Seco suit de très près la feuille de route de NXP pour les i.MX 8 en proposant d’ores et déjà une carte architecturée autour de l’i.MX 8M Mini, lancé à l’occasion du salon Embedded World 2018 (voir notre article ici) et disponible en volume depuis le début de l'année.

Sur le même sujet