L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Edge computing : NXP glisse 16 cœurs ARM Cortex-A72 dans un processeur réseau

Edge computing : NXP glisse 16 cœurs ARM Cortex-A72 dans un processeur réseau

Publié le 06 octobre 2017 à 11:24 par Pierrick Arlot        Composant  NXP

NXP LX2160

Sous la référence LX2160A, NXP compte échantillonner à partir du premier trimestre 2018 le membre le plus puissant de sa gamme de processeurs réseau Layerscape. Conçue notamment pour répondre aux besoins des applications de traitement en périphérie de réseau (edge computing) ou de délestage de charge de travail dans les centres de données, cette puce-système SoC agrège seize cœurs 64 bits ARM Cortex-A72 cadencés à 2,2 GHz pour une enveloppe thermique qui n’excède pas 30 W, affirme NXP.

Equipé d’interfaces Ethernet à 100 Gbit/s et PCIe Gen4, le LX2160A fournit également des fonctions de commutation de niveau 2 à la vitesse de ligne et dispose de blocs d’accélération pour la compression de données et la cryptographie IPSec à 50 Gbit/s. Selon NXP, la famille de processeurs Layerscape, qui s’échelonne désormais entre des modèles monocœurs à l’enveloppe thermique inférieure à 1 W et cette dernière puce-système à seize cœurs, est la famille de processeurs ARM 64 bits la plus large actuellement disponible.

« Le traitement en périphérie de réseau (edge processing) va tirer la prochaine étape de croissance des infrastructures réseau, informatiques et IoT, soutient Tareq Bustami, vice-président senior et directeur général de NXP Semiconductors. Au fur et à mesure que les charges de travail migrent du nuage vers la périphérie de réseau, elles bénéficient de délais de latence réduits, d’une plus grande sécurité et d’une résilience améliorée. Les performances et la bande passante agrégée fournies par le SoC LX1260A en font une plate-forme adéquate pour une variété de fonctions réseau et d’applications d’analyse et de traitement des données. »

En outre, NXP prend en charge l’écosystème logiciel ARM pour la virtualisation bâti sur des projets open source comme Open Daylight, OpenStack et OP-NFV. Les processeurs réseau ARM du fabricant de semi-conducteurs intègrent également des mécanismes matériels pour des technologies de virtualisation tels que KVM et les conteneurs Linux, ainsi que des blocs d’accélération pour la virtualisation réseau.

Sur le même sujet