L'embarqué > Marchés > Conjoncture > L’israélien Hailo, spécialiste des puces IA pour l’embarqué, lève 60 millions de dollars

L’israélien Hailo, spécialiste des puces IA pour l’embarqué, lève 60 millions de dollars

Publié le 06 mars 2020 à 11:47 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Hailo

Fondée en 2017, la société israélienne Hailo, qui a lancé il y a quelques mois l’échantillonnage d’un processeur pour apprentissage profond en périphérie de réseau (edge), présenté comme le plus performant de sa catégorie, a levé 60 millions de dollars lors d’un nouveau tour de table. Cet investissement, qui porte à près de 88 millions de dollars la somme totale injectée dans la start-up depuis sa création, sera utilisé pour soutenir la commercialisation à l’échelle mondiale de sa puce Hailo-8 et accéder à de nouveaux secteurs d’activité comme l’industriel et l’analyse vidéo, au-delà de l’automobile, le premier marché ciblé par la firme de Tel Aviv.

Mené par les investisseurs existants, le tour de table a été rejoint par ABB Technology Ventures, la filiale de capital-risque du spécialiste des automatismes industriels et de la robotique ABB, ainsi que par le groupe japonais NEC et le fonds d’investissement londonien Latitude Ventures.

Selon la jeune pousse, l’architecture innovante du processeur Hailo-8, qui repose sur les propriétés fondamentales des réseaux de neurones, est censée permettre à des équipements de type edge d’exécuter des applications sophistiquées de deep learning qu'il était jusqu’alors impossible de faire tourner ailleurs que dans le cloud. Bâtie sur une architecture en flot de données définie par des structures, la puce affiche une performance de 26 téraopérations par seconde (Tops) qui serait supérieure à celles des autres processeurs edge tout en offrant des dimensions nettement plus compactes (sa taille est inférieure à celle d’un cent, mémoire comprise) et une éco-efficacité grandement supérieure.

Parmi les cibles idéales pour son processeur, Hailo cite les véhicules semi-autonomes, les caméras intelligentes, les smartphones, les drones et les plates-formes de réalité virtuelle ou augmentée. « La puce de Hailo se pose comme une technologie de rupture pour de nombreux secteurs industriels dès aujourd’hui, assure Julian Rowe du fonds d’investissement Latitude Ventures. Et ce alors que se révèlent de nouveaux cas d’usage que les processeurs Hailo-8 peuvent contribuer à débloquer. »

Hailo affirme travailler aujourd’hui avec des constructeurs et équipementiers automobiles de rang un dans le domaine notamment des systèmes évolués d’assistance à la conduite (ADAS), ainsi qu’avec des industriels évoluant sur les marchés de la ville et de la maison intelligentes. Des secteurs qui utilisent souvent des caméras à hautes performances pour effectuer des tâches comme la segmentation sémantique et la détection d’objets en temps réel, tâches que le processeur Hailo-8 se fait fort d’exécuter à pleine résolution tout en ne consommant que quelques watts.

« Notre circuit d’apprentissage profond change réellement la donne dans des industries comme l’automobile, l’industrie 4.0, la robotique, les villes intelligentes et bien d’autres », tente de résumer Zohar Zisapel, le chairman de la société. Hailo émarge à une liste qui s'allonge inexorablement de jeunes sociétés qui conçoivent des processeurs pour traiter des algorithmes IA, non plus dans le cloud, mais dans des périphériques en bordure de réseau IoT. Parmi celles-ci, on citera notamment Ambient Scientific, AnotherBrain, Blaize, BrainChip, Cartesiam, Eta Compute, GML, GreenWaves, Gyrfalcon, Hailo, NeuroBlade, Syntiant ou XNOR (tout récemment racheté par Apple).

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

 

Sur le même sujet