L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > La start-up Gyrfalcon estime disposer du processeur neuronal le plus éco-efficace du moment

La start-up Gyrfalcon estime disposer du processeur neuronal le plus éco-efficace du moment

Publié le 12 janvier 2018 à 12:36 par Pierrick Arlot        Composant

Gyrfalcon

[CES 2018] A l’occasion du CES qui ferme ses portes aujourd’hui 12 janvier 2018 à Las Vegas, la start-up californienne Gyrfalcon, créée en février 2017, a voulu marquer les esprits en dévoilant un processeur spécifiquement développé pour les tâches d’intelligence artificielle (AI) qu’elle présente comme le plus éco-efficace du moment. Labellisé Lightspeeur 2801S, ce composant déjà en production dispose d’environ 28 000 unités de traitement parallèle et s’appuie sur une architecture dite APiM (AI Processing in Memory) qui, selon son concepteur, ne requiert pas de mémoire externe pour le calcul des inférences d’intelligence artificielle. Cette approche, dixit Gyrfalcon, élimine les goulets d’étranglement au niveau de la mémoire, ainsi que les échanges massifs de données qui augmentent considérablement la consommation, et permet d’atteindre une éco-efficacité de 9,3 Tops/watt. Le circuit est en outre compatible avec les frameworks AI standard (TensorFlow, Caffe, etc.) ainsi que les réseaux de neurones à convolution préalablement entraînés.

Pour faciliter la prise en main du circuit Lightspeeur 2801S, la start-up, qui estime disposer d’au moins un an d’avance sur la concurrence, propose en outre des dongles USB, des kits de développement ad hoc ainsi qu’une carte multipuce de seulement 38 x 100 mm équipée d’interfaces PCIe et M.2 (photo ci-contre). Selon Gyrfalcon, le dongle USB référencé Laceli AI Compute Stick, qui entre en concurrence directe avec la clé USB Movidius Neural Compute Stick lancée par Intel l'été dernier, affiche une performance de 2,8 Tops pour une consommation de 0,3 W, soit une éco-efficacité 90 fois plus importante que celle de son compétiteur (0,1 Tops et 3 W)...

Ces designs de référence ciblent des marchés aussi divers que les produits d’électronique grand public portables, les traitements en périphérie de réseaux mobiles (Mobile Edge Computing), les objets connectés dotés d’intelligence artificielle, la vidéosurveillance, les produits de réalité augmentée et/ou virtuelle, la détection et la reconnaissance de visages, le traitement du langage naturel, le conduite automobile autonome ou les équipements aptes à l’apprentissage profond, assure Gyrfalcon.

A noter que la jeune société a d’ores et déjà signé un accord de partenariat stratégique avec Socionext afin de combiner son circuit d’accélération de tâches d’intelligence artificielle avec le processeur hautement parallèle SC2A11 du fabricant de semi-conducteurs nippon. L’idée est ici de créer une solution haute vitesse et basse consommation pour l’analyse, la reconnaissance et la segmentation d’images et de vidéos dans des équipements de surveillance et autres applications multimédias diffusées en temps réel. Socionext compte commercialiser cette solution développée en commun à partir de la mi-mars 2018. L’équipementier turc Bilkon, spécialisé dans des systèmes de surveillance, en sera l’un des premiers clients…

Sur le même sujet