L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Dialog et ON Semi lancent à leur tour des circuits radio SoC compatibles Bluetooth 5

Dialog et ON Semi lancent à leur tour des circuits radio SoC compatibles Bluetooth 5

Publié le 02 mars 2017 à 12:49 par Pierrick Arlot        Composant  Dialog

Dialog Bluetooth 5

Précédés par Nordic Semiconductor, Texas Instruments et Qualcomm Technologies, les fabricants de semi-conducteurs Dialog et ON annoncent à leur tour des circuits radio compatibles avec la spécification Bluetooth 5, publiée en fin d’année dernière. Avec le SoC DA14586, disponible au sein de sa famille SmartBond, le premier propose un circuit architecturé autour du cœur ARM Cortex-M0 (tout comme son prédécesseur le bien connu DA15480) et de 2 Mo de mémoire flash intégrée et de 96 Ko de RAM (le double de son aîné). Pour la première fois, on y trouve aussi des convertisseurs DC/DC abaisseur (buck) et élévateur (boost) afin de s’accommoder d’une alimentation fournie par la plupart des piles du commerce.

Autre nouveauté apportée par le dernier-né de Dialog, la présence d’une interface directe pour un microphone qui vise à réduire le coût des fonctions de commande vocale dans les objets connectés. Selon la société, la capacité mémoire doublée doit satisfaire les besoins des applications utilisateur qui souhaitent intégrer une connectivité Bluetooth Low Energy dans des tags de proximité, des balises, des appareils médicaux connectés ou des systèmes domotiques. Le SoC DA14586, qui affiche une consommation sous 3 V de 3,4 mA à l’émission et de 3,7 mA à la réception, dispose aussi de fonctionnalités évoluées lui permettant de supporter des applications Bluetooth 5.0 maillées, assure Dialog. Pour les designs très regardants sur le coût, la société propose également la référence DA14585 qui remplace la flash par une mémoire OTP programmable une fois.

On Semiconductor, de son côté, a commencé à échantillonner sous la référence RSL10 un SoC Bluetooth 5 qui, selon son concepteur, affiche les consommations les plus basses du marché en modes sommeil profond (62,5 nW) et réception (7 mW). A la différence des principaux SoC radio multiprotocoles, le circuit d’ON a par ailleurs été spécifiquement conçu pour des applications alimentées par des piles ou batteries de 1,2 V à 1,5 V, sachant qu’il peut fonctionner sous une tension comprise entre 1,1 V et 3,6 V sans convertisseur DC/DC. Le SoC RSL10 intègre un cœur ARM Cortex-M3 cadencé à 48 MHz programmable par l’utilisateur et apte à exécuter aussi des piles protocolaires 2,4 GHz propriétaires, ainsi qu’un DSP 32 bits à ultrabasse consommation dédié aux applications exigeantes en traitement du signal (comme les codecs audio).

On notera qu'ON Semiconductor a intégré dans le SoC RSL10 les blocs d'IP RivieraWaves Bluetooth 5 Low Energy de la société Ceva.

Sur le même sujet