L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > Calao entre de plain-pied sur le marché des stations de base LoRa pour l’Internet des objets

Calao entre de plain-pied sur le marché des stations de base LoRa pour l’Internet des objets

Publié le 02 juin 2015 à 17:06 par Pierrick Arlot        Connectivité Calao

Zandoli-LoRa Calao

Sous le nom générique d’Archipel, la société grenobloise Calao Systems, spécialiste des calculateurs embarqués à architecture ARM, lance en ce mois de juin une famille de stations de base conformes au standard radio LoRa. Promue par Semtech et par l’alliance industrielle du même nom, cette technologie, qui est en concurrence frontale avec celle de Sigfox, autorise la mise en place de connexions radio longue distance bidirectionnelles vers des « objets » peu gourmands en énergie dans la bande de fréquence des 868 MHz. Selon Calao, elle simplifie la mise en œuvre de réseaux privés ou de réseaux d’opérateurs de services pour les applications du M2M ou de l’internet des objets tels que la ville « intelligente », le smart grid, l’agriculture, l’énergie, la santé ou les bâtiments connectés.

La firme grenobloise, qui vient donc se confronter au pionner des stations de base LoRa Kerlink, a basé sa famille Archipel sur ses propres cartes embarquées modulaires. Elle se décline déjà en plusieurs modèles de qualité opérateur qui supportent les points de terminaison LoRaWAN Classes A, B et C et un éventail de technologies de connexion vers un cœur de réseau (3G, 4G, Wi-Fi, Ethernet, USB…).

Architecturées autour de la carte PinBall compatible RaspBerry Pi de Calao, les stations de base Toti-LoRa et Toti-LoRa-pico ont été conçues pour une utilisation respectivement en extérieur et en intérieur. Le modèle Zandoli-LoRa, quant à lui (photo en en-tête), intègre la carte BaseBall à processeur i.MX6 du Français et est adapté aux conditions extrêmes d’utilisation en extérieur et aux environnements réseau denses. Calao propose aussi sous le nom de Remora un petit boîtier qui permet d’ajouter la connectivité LoRa à n’importe quel équipement existant via une prise USB et ce, éventuellement, à des fins d’évaluation et de test.

En 2016, la société française compte compléter son offre avec un produit du nom de Manta-LoRa qui se positionnera en tant que serveur LoRaWAN avec station de base intégrée. Bâti autour de la carte FireBall à base du Tegra K1 de Nvidia, ce produit sera, selon Calao, adapté aux besoins des réseaux privés avec bases de données distribuées. « Participer à l'écosystème LoRa est naturel pour nous qui sommes déjà en partenariat avec plusieurs membres clés et fondateurs de l’alliance LoRa basés à Grenoble au cœur de la LoRa Vallée, soutient Philippe Garnier, directeur marketing de Calao. Ici, beaucoup d'acteurs ont de réelles expertises de terrain grâce à plusieurs expérimentations réalisées dans la capitale dauphinoise et son agglomération. » A noter qu’Orange teste la technologie LoRa depuis quelques semaines sur Grenoble.

Sur le même sujet