L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > SolidRun porte le processeur NXP Layerscape à 16 cœurs Arm Cortex-A72 sur un module COM Express

SolidRun porte le processeur NXP Layerscape à 16 cœurs Arm Cortex-A72 sur un module COM Express

Publié le 22 mars 2019 à 09:17 par Pierrick Arlot        Sous-système SolidRun

SolidRun

Spécialiste des modules processeurs et des calculateurs industriels pour périphérie de réseau (edge), la société israélienne SolidRun est l’une des toutes premières à disposer à son catalogue d’un modèle COM Express architecturé autour du processeur réseau LX2160A à seize cœurs 64 bits Arm Cortex-A72 de NXP. Dévoilée en octobre 2017, cette puce-système est notamment conçue pour répondre aux besoins des applications de traitement edge ou de délestage de charge de travail dans les centres de données. Equipé d’interfaces Ethernet à 100 Gbit/s et PCIe Gen4, le LX2160A, gravé en technologie FinFET 16 nm, fournit également des fonctions de commutation de niveau 2 à la vitesse de ligne et dispose de blocs d’accélération pour la compression de données et la cryptographie IPSec à 50 Gbit/s.

Aux dimensions de 125 x 95 mm, le module COM Express Type 7 CEx7 LX2160A de SolidRun, qui a été dévoilé lors d’Embedded World 2019 et dont le processeur peut être cadencé à une fréquence maximale de 2,2 GHz, embarque jusqu’à 64 Go de mémoire 64 bits DDR4 (avec ECC). Il propose sur sa connectique des interfaces Ethernet 100 Gigabit (jusqu’à 16), 18 liens PCIe Gen4, deux ports SATA et deux ports USB 3.0 avec un total de 24 SerDes multiplexées. La société accompagne son module d’une carte porteuse (ClearFog CX LX2K) pour proposer une plate-forme de développement complète.

On signalera que l’italien Seco a de son côté promis de porter dans l’année le processeur LX2160A sur des facteurs de forme standard et personnalisés (lire notre article ici).

Ajoutons que SolidRun a également lancé sur Embedded World une nouvelle gamme de passerelles IoT de classe entreprise architecturées autour du processeur i.MX6 de NXP. Disponibles en versions outdoor et indoor, les passerelles référencées SolidSense N6 sont compatibles avec le protocole de communication radio Wirepas Mesh de la société finlandaise Wirepas.

Cette dernière, rappelons-le, a développé un protocole pour réseaux radio maillés multi-sauts, auto-organisés et distribués, optimisé pour les communications de machine à machine et les capteurs sans fil. Selon son créateur, la pile de protocoles Wirepas Mesh est conçue pour que le réseau prenne lui-même en charge des tâches qu'il est plus compliqué, voire impossible, à optimiser de façon centralisée par un coordinateur unique. Dans cette approche, tous les nœuds du réseau peuvent donc fonctionner de manière indépendante et choisir la route la plus appropriée pour transférer les informations de nœud en nœud. Dès lors, la technologie, qui peut exploiter n’importe quel jeu de circuits radio fonctionnant dans les bandes ISM à 2,4 GHz ou sous le gigahertz, garantit un déploiement des réseaux sans aucune configuration avec possibilité de mise en place d’infrastructures denses et échelonnables au niveau couverture.

Selon SolidRun, les passerelles SolidSense N6, qui peuvent être reliées à une infrastructure cellulaire, Wi-Fi ou Ethernet, permettent donc de bâtir des réseaux fiables et sécurisés connectant à la fois des objets et capteurs IoT traditionnels (Ethernet, Wi-Fi, Bluetooth, BLE, RS-485, Modbus, OPC-UA via USB) et des capteurs sans fil compatibles Wirepas. La société propose diverses options radio avec notamment deux interfaces Wirepas, permettant de bénéficier des fonctions d'association multipasserelle et de répartition de charge du protocole Wirepas Mesh, afin notamment de disposer de débits plus élevés.

Sur le même sujet