L'embarqué > Marchés > Rachat > Mips tombe dans l’escarcelle de Wave Computing, un spécialiste de l’intelligence artificielle

Mips tombe dans l’escarcelle de Wave Computing, un spécialiste de l’intelligence artificielle

Publié le 14 juin 2018 à 09:52 par Pierrick Arlot        Rachat

Logo Wave Computing

La destinée de la société Mips Technologies, propriétaire des architectures de processeur du même nom, n’en finit pas de changer de mains. La firme américaine vient d’être reprise par son compatriote Wave Computing, une jeune entreprise créée en 2010 qui a développé une technologie matérielle d’accélération de réseaux de neurones et de logiciels d’apprentissage profond (deep learning), des circuits ad hoc du nom de DPU (Dataflow Processing Units) contenant plus de 16 000 éléments de traitement chacun, un environnement logiciel associé d'entraînement et d'inférence, et des équipements pour centres de données implémentant l’ensemble de ces briques.

Créé en 1984 sous le nom de Mips Computer Systems, Mips avait été acquis par Silicon Graphics (SGI) en 1992, était redevenu indépendant en 2000, avait été racheté par Imagination Technologies en 2013 puis revendu en 2017 à Tallwood Mips, une société indirectement détenue par le fonds d’investissement sino-américain Tallwood Venture Capital.

Wave Computing justifie l’acquisition de Mips par sa volonté de faire migrer son architecture des centres de données vers la périphérie des réseaux de l’Internet des objets (Edge Computing). Les deux entreprises, qui sont sensiblement de la même taille (avec des effectifs d’une centaine de personnes), collaboraient déjà. En mars dernier, Wave Computing avait annoncé avoir choisi un cœur de processeur 64 bits multithread basse consommation de Mips Technologies pour de futures solutions d’intelligence artificielle. L’objectif étant d’utiliser le cœur Mips dans une génération à venir de circuits DPU pour les fonctions de contrôle comme la gestion du système d’exploitation temps réel et du sous-système associé au sein d’une puce-système SoC.

Par ailleurs, comme le souligne notre confrère EETimes, l’ADN de Mips Technologies était déjà inscrit dans l’évolution de Wave Computing. Derek Meyer, l’actuel CEO de Wave Computing, fut de 1996 à 2002 le vice-président ventes et marketing de Mips ; Mike Uhler, son COO (Chief Operating Officer), y a travaillé de 1998 à 2007 en tant que responsable de la vision stratégique de l’architecture Mips ; Darren Jones, son vice-président en charge de l’ingénierie, a quant à lui occupé un poste similaire chez Mips de 1998 à 2011…

L’acquisition de Mips par Wave Computing, dont le montant n’a pas été dévoilé, ne devrait pas modifier le modèle d’affaires de la société reprise, et Mips, en tant qu’entité en charge des IP de Wave Computing, pourra continuer de céder sous licence ses cœurs de processeur sous la marque Mips. (Ces cœurs sont utilisés notamment par des sociétés comme Blu Wireless, Ingenic, Microchip, Mobileye/Intel, MediaTek ou Denso.)  

Sur le même sujet