L'embarqué > Logiciel > Algorithmes > Le codec vidéo AV1 libre de redevances compresse les flux 4K 30% mieux que la concurrence

Le codec vidéo AV1 libre de redevances compresse les flux 4K 30% mieux que la concurrence

Publié le 29 mars 2018 à 11:51 par Pierrick Arlot        Algorithmes

Logo AV1

Soutenue par Amazon, Apple, ARM, Cisco, Facebook, Google, IBM, Intel, Microsoft, Mozilla, Netflix et Nvidia, l’Alliance for Open Media (AOMedia) a annoncé hier 28 mars 2018 la publication officielle de la spécification AV1 (AOMedia Video Codec) dont l’ambition est de devenir le codec vidéo de référence, libre de redevances, pour la diffusion de qualité de flux vidéo UltraHD 4K (ou de résolution supérieure) sur Internet et réseaux IP.

L’alliance AOMedia a été créée en septembre 2015 pour développer de nouveaux codecs vidéo et formats multimédias « ouverts », disponibles sans royalties et optimisés pour les contenus disponibles sur le Web. Et, en corollaire, couper l‘herbe sous le pied de la norme HEVC (H.265) dont l’usage est soumis au paiement de redevances et qui profite de l’engouement pour la vidéo au format UltraHD 4K. L’enjeu est de taille car, selon des données fournies par Cisco, 82% de l’intégralité du trafic mondial Internet sera constitué de flux vidéo d’ici à 2021.

« Près de trois ans après la création de l’alliance AOMedia, le codec AV1 est désormais en mesure de réduire à néant les vrais goulets d’étranglement qui entravaient la diffusion de vidéo de haute qualité sur les écrans et les réseaux de transmission de données, quels qu’ils soient, s’est réjoui Gabe Frost, le directeur exécutif de l’organisme industriel. Notre démarche a consisté à prendre en compte les retours de l’industrie d’une manière collaborative et ouverte et à amener les meilleurs experts à développer le codec AV1. » Selon des tests menés par des membres indépendants de l’alliance AOMedia, le codec AV1 permettrait de réduire en moyenne de 30% le taux de compression des flux vidéo UltraHD 4K par rapport aux technologies concurrentes, et ce en assurant des images plus éclatantes, des couleurs plus profondes, des contrastes plus élevés…

« Nous nous attendons à un lancement rapide et à grande échelle de contenus AV1 pour répondre à l’attente des utilisateurs désireux d’accéder à du streaming à ultrahaute définition », a précisé Paul Gray de la société d’études IHS Markit. Le standard AV1 est constitué notamment de la spécification du bitstream (nécessaire aux fournisseurs de semi-conducteurs pour développer des circuits compatibles), d’implémentations expérimentales et non optimisées d’un encodeur et d’un décodeur AV1, et de flux de référence pour la validation des produits. Parmi les sociétés qui se sont déjà engagées à promouvoir le codec AV1 figurent notamment, outre les membres fondateurs de l'alliance AOMedia, Adobe, le français Allegro DVT, AMD, Amlogic, Broadcom, Ittiam Systems, NGCodec, Socionext, VideoLAN, Vidyo et Xilinx.   

Sur le même sujet