L'embarqué > Marchés > Rachat > Cartes et systèmes pour la Défense : Mercury Systems acquiert Themis Computer

Cartes et systèmes pour la Défense : Mercury Systems acquiert Themis Computer

Publié le 03 janvier 2018 à 11:45 par François Gauthier        Rachat Mercury Systems

Mercury Themis

Fin 2017, le fabricant américain de cartes, sous-systèmes et calculateurs utilisés dans les équipements militaires et de Défense Mercury Systems a annoncé l’acquisition, pour un montant de 180 millions de dollars payés en numéraire, de Themis Computer, concepteur lui aussi de calculateurs durcis pour le secteur mil/aéro. Les deux sociétés prévoient de conclure définitivement la transaction d'ici à la fin mars, en attendant l’accord des autorités de régulation américaines. Ce rachat va faire de Mercury Systems l'un des plus grands fournisseurs de serveurs embarqués pour les armées et les forces navales, en particulier pour les systèmes dits C4I (Computerized Command, Control, Communications & Inteligence).

Au cours des trois dernières années, Mercury, basé à Andover (Massachusetts), a grandi essentiellement par croissance externe en rachetant successivement Lewis Innovative Technologies, un spécialiste de la sécurité (2015), les activités RF, microondes et sécurité embarquée de Microsemi (2016), le fabricant suisse de cartes et systèmes durcis pour l’embarqué CES (fin 2016), Delta Microwave, société californienne spécialisée dans la conception et la fabrication de composants et de fonctions intégrées hyperfréquences et millimétriques dans les domaines militaires et spatiaux (avril 2017), et enfin Richland, un spécialiste des sous-systèmes matériels/logiciels à très haut niveau de sûreté de fonctionnement, avec des compétences dans les équipements à fortes contraintes de certification, notamment dans l’aéronautique, le médical, l’industriel et la Défense. Selon les analystes, Mercury a dépensé environ 575 millions de dollars pour ces six acquisitions.

Quant à Themis Computer, société d’origine française et basée à Fremont en Californie, elle est connue en particulier pour son activité dans le domaine des calculateurs durcis de petite taille (SFF, Small Form Factor) avec un fort engagement envers le standard Vita 74 qui vient juste d’être ratifié par l'Ansi (voir notre article).

Themis a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 57 millions de dollars avec une marge opérationnelle affichée de 23%, tandis que Mercury Systems annonce pour 2017 (hors acquisition de Themis) un chiffre d’affaires d’environ 409 millions de dollars.

« L'acquisition de Themis est cohérente avec notre stratégie qui consiste à élargir notre position sur le marché en croissance du C4I, a déclaré Mark Aslett, le CEO de Mercury. Au-delà nous allons pouvoir également offrir des capacités supplémentaires en termes de sécurité pour la base installée de Themis grâce à notre portefeuille de bloc d’IP. »

Sur le même sujet