L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > AwoX, seul Français à siéger aux conseils d’administration des groupements Bluetooth et OCF

AwoX, seul Français à siéger aux conseils d’administration des groupements Bluetooth et OCF

Publié le 20 janvier 2017 à 12:07 par Pierrick Arlot        Architecture

Logo AwoX

Quelques mois après avoir intégré le conseil d’administration du groupement Bluetooth SIG qui supervise le développement du célèbre standard d’échange sans fil de données à courte portée, la société française AwoX, spécialiste des technologies et des objets connectés pour la maison intelligente, a rejoint au cours du 4e trimestre 2016 le conseil d’administration de l’Open Connectivity Foundation (OCF) qui promeut le standard mondial d’interopérabilité entre objets connectés du même nom.

Précurseur, depuis sa création, des technologies de connectivité et d’interopérabilité des objets connectés notamment en environnement résidentiel (avec en particulier ses piles de protocoles DLNA), AwoX est la seule société française à siéger dans le cénacle de ces deux importants organismes de standardisation aux côtés de géants de l’Internet des objets (IoT) (voir illustration ci-dessous). La fondation OCF, rappelons-le, est née des efforts d’Intel, Qualcomm, Microsoft et Samsung pour la standardisation de l’IoT. OCF a agrégé en 2015 l’écosystème UPnP (4 milliards de smartphones, téléviseurs, routeurs, etc.), dont AwoX était membre du comité de direction, puis en 2016 l’alliance AllSeen (standard open source basé sur la technologie AllJoyn).

La firme française estime que c’est en partie grâce à ses positions au sein des comités de direction de ces groupes de standardisation qu’elle est en mesure de mettre sur le marché des objets dotés des technologies préfigurant les futurs standards de connectivité. A l’image des premières ampoules connectées dotées de la technologie maillée Mesh, commercialisées par AwoX depuis le 2nd semestre 2016 et primées Innovation Award dans la catégorie Smart Home lors du CES 2017.

« L’Internet des objets ne pourra se développer qu’à travers un langage commun, c’est-à-dire un protocole réseau autorisant la découverte et le contrôle des objets en toute sécurité, soutient Alain Molinié, président-directeur général d’AwoX. Depuis l’origine, nous étions convaincus que les standards gagnants seraient ceux qui agrégeraient plusieurs milliards d’appareils certifiés. OCF est aujourd’hui clairement ce standard. »

Sur le même sujet