L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Interopérabilité de l’Internet des objets : l’alliance AllSeen et la fondation OCF fusionnent

Interopérabilité de l’Internet des objets : l’alliance AllSeen et la fondation OCF fusionnent

Publié le 11 octobre 2016 à 10:17 par Pierrick Arlot        Architecture

Logo OCF

« Standardisation de l’IoT : l’Open Connectivity Foundation, un organisme pour les réunir tous ? », titrions nous en février 2016 au moment où l’Open Interconnect Consortium (OIC) devenait l’Open Connectivity Foundation (OCF), suite à l’acquisition des actifs du Forum UPnP. L’OIC avait été créé en 2014 pour promouvoir des protocoles, des spécifications et des projets open source qui puissent assurer des interactions sécurisées entre terminaux informatiques, produits grand public et capteurs et systèmes embarqués connectés au cloud.

La prédiction dont L'Embarqué se faisait l'écho vient de se concrétiser un peu plus puisque l’OCF, qui sponsorise notamment le projet open source IoTivity, va fusionner avec l’alliance (jusqu’ici concurrente) AllSeen, qui promeut le framework IoT open source AllJoyn (d’origine Qualcomm). Evénement peut-être prémonitoire, Qualcomm avait rejoint les rangs de l’OCF en début d’année…

L’entité issue de la fusion des deux organismes, qui gardera le nom et les statuts de la fondation OCF, travaillera sur les futures versions de la spécification OCF et chapeautera, au sein de la fondation Linux, les projets open source IoTivity et AllJoyn. L’idée étant quand même de travailler sur une seule et unique implémentation IoTivity qui combinera « le meilleur des deux technologies au sein d’une solution unifiée ». Dès lors, assure l’organisme industriel, les appareils existants fonctionnant soit sous AllJoyn, soit sous IoTivity, seront interopérables et rétrocompatibles. Les sociétés qui développent déjà des solutions IoT basées sur l'une ou l'autre des deux technologies peuvent continuer leurs travaux, sachant que leurs produits seront compatibles avec la norme IoT unifiée que réclamerait aujourd’hui l’industrie.

Parmi les membres du comité directeur de la « nouvelle » fondation OCF, on compte désormais des sociétés comme Electrolux, Arçelik, Arris, CableLabs, Canon, Cisco, GE Digital, Haier, Intel, LG Electronics, Microsoft, Qualcomm, Samsung et Technicolor.

Sur le même sujet