L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Thales ouvre la voie à une connectivité out-of-the-box des objets connectés sur n’importe quel réseau cellulaire

Thales ouvre la voie à une connectivité out-of-the-box des objets connectés sur n’importe quel réseau cellulaire

Publié le 15 juin 2021 à 09:40 par Pierrick Arlot        Plate-forme Thales

Thales

Selon Strategy Analytics, les ventes d'eSIM (embedded SIM) pour les applications de l’Internet des objets (IoT), estimées à un peu plus de 150 millions d’unités en 2020, se hisseront à hauteur de 326 millions d'unités d'ici à 2025. L’eSIM est une SIM généralement soudée capable d’héberger différents profils de connectivité tels que définis par la GSMA et d’accepter un provisionnement sécurisé over-the-air et des mises à jour à distance des clés et des applications, et ce tout au long de la durée de vie d’un terminal ou d’un objet connecté.

Rien d’étonnant donc à voir arriver sur le marché des plates-formes IoT permettant de gérer à moindre coût la connectivité cellulaire et les processus d’activation et de personnalisation des eSIM, et ce quels que soient les opérateurs de réseaux mobiles. Tel est le cas de la solution lancée par Thales sous le nom de Cinterion IoT Suite Connectivity Activation et présentée comme un moyen de simplifier le travail des fournisseurs de services IoT et des fabricants d’équipements industriels connectés (dès lors que ceux-ci le sont à travers un réseau cellulaire bien évidemment).

Selon le groupe français, cette solution permet de personnaliser les eSIM « vides » avec les identifiants propres à l’opérateur mobile sélectionné, sur le site de production ou sur le terrain lors de la première mise sous tension. Elle s’appuie dans la pratique sur un module IoT Cinterion, une eSIM IoT (enfouie au cœur dudit module) et les services d’activation de la connectivité de Thales, intégrés au sein de l’infrastructure existante d’un opérateur mobile. (Pour rappel, la marque Cinterion est tombée dans l’escarcelle de Thales en 2019 suite au rachat de Gemalto qui s’était offert la société allemande Cinterion en 2010).

Si l’on en croit le groupe hexagonal, la solution Cinterion IoT Suite Connectivity Activation élimine la nécessité pour les fournisseurs de services IoT de configurer et d’exploiter des plates-formes complexes d’authentification et d’activation à distance (RSP, Remote Subscription Provisioning) d’eSIM. Elle s’appuie sur une eSIM IoT unique qui fonctionne avec n’importe quel opérateur mobile choisi par l’équipementier ou le fournisseur de services IoT.

Selon Thales, la solution assure également la « résilience de la connectivité » (avec basculement automatique sur un opérateur de secours défini par l’utilisateur en cas d’extinction ou d’une interruption de service sur le réseau primaire par exemple), ainsi que la gestion du cycle de vie pendant toute la durée de vie des solutions industrielles, qui peut atteindre une quinzaine d’années dans le domaine de l’IoT.

Dès lors, explique la société française, les processus de fabrication et la logistique sont simplifiés. D’un côté, les fabricants n’ont plus besoin de produire de multiples déclinaisons de leurs produits en fonction des différents opérateurs mobiles, l’eSIM IoT pouvant se connecter à n’importe quel opérateur dans le monde. Par ailleurs la solution Thales raccourcit la durée d'installation des dispositifs puisque, grâce à un processus d’activation à distance, l’eSIM IoT télécharge automatiquement le profil de l’opérateur ad hoc correspondant à la localisation de l’appareil et se connecte au réseau du fournisseur de services conformément aux règles commerciales prédéfinies. Enfin, les réseaux et les applications IoT étant évolutifs, la solution garantit une connectivité fiable et la continuité des opérations en basculant automatiquement vers des fournisseurs de connectivité de secours, éliminant ainsi la nécessité de mises à jour physiques des équipements IoT.

Sur le même sujet