L'embarqué > Logiciel > Test & Validation > Test boundary scan : le protocole de débogage SWD des cœurs Arm Cortex pris en charge par XJTAG

Test boundary scan : le protocole de débogage SWD des cœurs Arm Cortex pris en charge par XJTAG

Publié le 30 juin 2021 à 12:04 par François Gauthier        Test & Validation XJTAG

Xjtag SDW

Les solutions de la firme britannique XJTAG, représentée en France par le distributeur ISIT et spécialiste des solutions de test JTAG boundary scan, prennent désormais en charge le protocole SDW (Serial Wire Debug) utilisé dans les cœurs Arm Cortex, très répandus dans le monde des microcontrôleurs. Ainsi les ingénieurs utilisant des circuits dotés de ce type de cœur peuvent désormais bénéficier du protocole SWD via deux broches pour, non seulement programmer la mémoire interne d’un composant, mais aussi pour contrôler directement un composant SWD lors du test de cartes électroniques – par exemple pour fournir un moyen de tester un périphérique tel qu’un convertisseur analogique/numérique ou pour programmer les mémoires connectées. De plus, les composants qui multiplexent le protocole SWD sur leurs broches JTAG sont pris en charge par une fonction supplémentaire qui automatise la bascule entre les deux modes.

Parallèlement, XJTAG introduit dans ses solutions une application qui permet aux ingénieurs de créer et de gérer leur propre bibliothèque de fichiers de composants et de fichiers de code de circuits intégrés. Une bibliothèque qui peut également être distribuée et maintenue au sein d’une organisation pour aider à assurer la cohérence entre les équipes, réduire le risque de duplication des efforts et minimiser le temps nécessaire pour maintenir les projets.

Enfin, les ingénieurs à la recherche d'un moyen d'empêcher un temporisateur "chien de garde" de réinitialiser la carte lors des tests, ou qui ont besoin d'une simple entrée d'horloge, peuvent désormais bénéficier de la sortie oscillateur de la sonde XJLink2 de XJTAG, évitant ainsi le recours à un générateur de signaux. Cet oscillateur est réglable par incréments de 10 kHz entre 10 kHz et 166 MHz, et possède un état de sortie à haute impédance lorsqu'il est éteint. Il fonctionne sans interaction logicielle, ce qui le rend adapté au test des cartes électroniques qui nécessitent une entrée constante.

Sur le même sujet