L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Silex Insight pousse son codec vidéo Colibri sur les marchés de l’automobile et de l’industriel

Silex Insight pousse son codec vidéo Colibri sur les marchés de l’automobile et de l’industriel

Publié le 22 octobre 2021 à 10:27 par Pierrick Arlot        Composant  Silex Insight

Colibri Video Codec

Lancé en début d’année sur le marché de l’audio-vidéo professionnel par Silex Insight, spécialiste des blocs d’IP d’encodage/décodage vidéo et de sécurité, le codec Colibri est désormais mis en œuvre au sein d’une solution matérielle basse consommation et peu gourmande en ressources conçue pour la compression et le transport de flux vidéo de haute qualité dans les environnements automobile et industriel.

Selon la société belge, le bloc d’IP complet peut être aisément intégré dans n’importe quelle plate-forme FPGA et permet de transporter des flux vidéo sur des réseaux IP standard (comme Ethernet) sans introduire de latence ou de perte de qualité notables. Le codec Colibri permet également de mixer des flux vidéo dans une application à multiples vues avec un surplus minime de traitement et de mémoire, ajoute Silex Insight.

La firme belge rappelle que la transmission d’une vidéo de haute qualité sur les réseaux de communication industriels pose un certain nombre de défis, qui sont décuplés dans les réseaux embarqués à bord de véhicules ou d’engins divers et variés. Le transport de flux non compressés nécessite en particulier des équipements et du câblage spécifiques et onéreux, tandis que les schémas de compression traditionnels impliquent souvent une charge de calcul importante et une perte de qualité. Le codec Colibri, quant à lui, se pose en challenger peu gourmand en ressources et visuellement sans pertes pour la transmission de flux vidéo sur des câbles réseau conventionnels.

Selon Silex Insight, il est optimisé pour encoder parfaitement n’importe quel contenu graphique ou vidéo tout en préservant une qualité visuelle sans perte jusqu’à la résolution 4K à 60 images/s lors de transmissions sur des câbles Ethernet à 1 Gbit/s, 2,5 Gbit/s, 5 Gbit/s et 10 Gbit/s. Parmi les autres avantages du codec Colibri, la firme belge cite une latence invisible à l’œil nu (de l’ordre de 24 lignes vidéo), soit environ 180 µs sur des flux de qualité 4K60, et une empreinte silicium réduite (tant au niveau du nombre de cellules logiques qu’au niveau de la bande passante mémoire DDR), ce qui convient aux applications qui exigent une consommation réduite.

Sur le même sujet