L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Open source : l’alliance Genivi devient l’alliance Covesa pour mieux cibler l’avenir des véhicules connectés

Open source : l’alliance Genivi devient l’alliance Covesa pour mieux cibler l’avenir des véhicules connectés

Publié le 11 octobre 2021 à 11:41 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Covesa

Association de constructeurs et d’équipementiers automobiles qui développe et promeut l’usage de logiciels ouverts dans le domaine de l’automobile, l’alliance Genivi change de nom. Créée en 2009 et forte d’une cinquantaine de membres, l’organisation répond désormais au doux nom de Covesa, pour Connected Vehicle Systems Alliance. Une appellation qui veut refléter la nouvelle orientation technique de l’organisme industriel vers les systèmes de véhicules connectés, y compris les services au sein du véhicule (in-vehicle), en périphérie de réseau (on-edge) et dans le nuage (in-cloud), ainsi que les interfaces et les échanges de données afférents.

« L’alliance Covesa est positionnée pour s'attaquer à certains des problèmes les plus critiques auxquels sont confrontés les constructeurs automobiles et proposer de nouvelles solutions logicielles automobiles open source, indique Roger C. Lanctot, directeur de la société d’études Strategy Analytics. De la monétisation des données à la cybersécurité, en passant par les paiements à bord des véhicules et la réduction des lacunes des implémentations Android Automotive, l’organisme industriel fournit le cadre collaboratif essentiel à l’élaboration du futur véhicule défini par logiciel. » Pour rappel, l’alliance Covesa réunit notamment les constructeurs BMW, Honda, Hyundai et Daimler, les équipementiers Alps Alpine, Aptiv, Clarion, Denso, Mobis, LG et Bosch, les éditeurs de logiciels embarqués Green Hills, OpenSynergy, Mentor Automotive, The Qt Company et Wind River, ainsi que les fournisseurs de semi-conducteurs Analog Devices, Arm, Nvidia, NXP et Renesas.

Parmi les projets technologiques actuellement menés par l’alliance Covesa, l’un a été lancé en collaboration avec le W3C (World Wide Web Consortium). Dénommé CVII (Common Vehicle Interface Initiative), il vise à répondre au besoin de standards industriels pour collecter et gérer plus efficacement les données des véhicules et pour définir des services de véhicule invoqués à distance depuis le cloud. Par ailleurs un groupe d’intérêt spécifique (SIG) Android Automotive se focalise sur l'intégration logicielle et accompagne les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs qui adoptent l’environnement de Google. Parallèlement le SIG In-Vehicle Payment explore des approches standard pour le commerce et les paiements à bord des véhicules. Enfin la cybersécurité automobile s’est vu consacrer une équipe d’experts chargée d’explorer standards et thématiques sur ce sujet brûlant à l’heure du tout-connecté.

Sur le même sujet