L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Mentor Graphics rhabille l’OS temps réel Nucleus aux couleurs des dispositifs portés sur soi

Mentor Graphics rhabille l’OS temps réel Nucleus aux couleurs des dispositifs portés sur soi

Publié le 04 mai 2015 à 12:46 par Pierrick Arlot        Plate-forme Mentor

Wearables

Face au tapage marketing entourant les objets connectés et les dispositifs portés sur soi, les éditeurs de systèmes d’exploitation temps réel « historiques » repeignent irrésistiblement leurs OS aux nouvelles couleurs de l’IoT et des « wearables ». Après Express Logic, Micrium et Wind River, c’est donc au tour de Mentor Graphics d’abattre ces cartes en la matière. L’Américain estime en effet que son système d’exploitation temps réel Nucleus dispose aujourd’hui de toutes les caractéristiques indispensables à un OS pour dispositifs portés sur soi utilisés dans des domaines comme le médical, le bien-être, la sécurité, la sûreté des biens et des personnes, etc.

A ce titre, Mentor Graphics assure que Nucleus est le premier système d’exploitation embarqué à fournir à la fois le support d’architectures multicœurs hétérogènes associant cœurs de microprocesseur et de microcontrôleur sur une seule puce (architectures que l’on rencontre de plus en plus souvent dans les SoC pour wearables), un framework de gestion de la consommation simple d’utilisation (via des appels à des API de haut niveau) et des mécanismes de gestion du cycle de vie des logiciels embarqués.

Dans le détail, l’OS temps réel de l’éditeur embarque une implémentation clean-room des fonctions virtIO, remoteproc et rpmsg qui permettent d’intégrer aisément Nucleus, Linux et des applications s’exécutant directement sur le silicium sur un circuit unique de type SoC. Les développeurs peuvent en outre contrôler l’allumage et l’extinction des différents cœurs afin de maximiser les performances et/ou minimiser la consommation d’énergie en fonction des cas d’usage, assure Mentor Graphics. Par ailleurs, Nucleus offre un partitionnement spatial qui permet de créer des zones mémoire protégées isolant les uns des autres applications, couches de middleware et éléments du noyau. Selon l’éditeur, ce modèle améliore la fiabilité et fournit la structure qui autorise la mise à jour ou le téléchargement d’applications via des services dans le nuage ou le partitionnement d’algorithmes lourds en éléments plus petits via une méthodologie JIT (Just-In-Time). Dans le cas de dispositifs aux ressources mémoire limitées, le modèle de traitement de Nucleus garantirait aussi un usage efficace de la mémoire en chargeant et en déchargeant le logiciel de telle sorte que le code résident en cours d’exécution ne contienne que les modules nécessaires à un instant donné.

Mentor Graphics insiste enfin sur le fait que Nucleus, qui bénéficie d’une intégration étroite avec l’environnement de développement d’interfaces graphiques Qt, supporte déjà un éventail de protocoles que l’on retrouve généralement dans les dispositifs portés sur soi (Wi-Fi, Bluetooth, Bluetooth Low Energy, 6LoWPAN/802.15.4).

Sur le même sujet