L'embarqué > Logiciel > Test & Validation > “Les normes de test favorisent l’interopérabilité dans un monde toujours plus connecté”

“Les normes de test favorisent l’interopérabilité dans un monde toujours plus connecté”

Publié le 09 juillet 2021 à 11:09 par François Gauthier        Test & Validation

Tribune  Makedonski

[TRIBUNE de Philip Makedonski, ETSI] Reconnu comme organisme de normalisation européen par l’Union européenne, l’ETSI produit des normes techniques autour de produits, systèmes, services et applications qui reposent sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), utilisées massivement dans tous les secteurs de l’industrie et de la société, tant en Europe que par-delà ses frontières. Dans un monde toujours plus connecté, ces normes ne sont rien d’autre que les piliers de l’interopérabilité. Analyse de Philip Makedonski, vice-chairman du comité “Methods for testing and specification” à l’ETSI et senior researcher à l’université de Götingen (Allemagne)

Avec des milliers de publications produites chaque année, l’ETSI propose des normes TIC applicables dans le monde entier, qui couvrent aussi bien les réseaux fixes et mobiles que les technologies radio ou aéronautiques, l’Internet et la radiodiffusion. Ces documents normatifs permettent aux entreprises de renforcer leur compétitivité, de réduire les délais de commercialisation lors du développement de nouveaux produits et de toucher le marché le plus vaste possible. Dans un monde toujours plus connecté, ces normes deviennent, selon nous, ni plus ni moins que les piliers de la notion d’interopérabilité. Car elles permettent aux appareils et dispositifs (smartphones, trackers d’activité physique ou véhicules connectés) d’interagir, entre eux et avec leur environnement. Les tests jouent à cet égard un rôle essentiel en offrant la garantie que les systèmes et équipements produits fonctionnent conformément aux normes, de façon homogène. A ce niveau, l’ETSI anime et accueille de très nombreux événements consacrés à l’interopérabilité dans le cadre de son programme Plugtests. En revanche, nous ne testons aucun nouveau produit ou service pour le compte de nos membres ou des utilisateurs de nos normes technologiques. L’Etsi est là en réalité pour fournir les spécifications sur lesquelles s’appuient les testeurs et organismes de certification chargés de réaliser ces tests conformément aux normes édictées.

Accélérer l’adoption des langages de test à travers l’industrie

Notre langage de test propriétaire, le TTCN-3 (Testing and Test Control Notation version 3), est au cœur de la méthodologie défendue par l’ETSI pour l’élaboration de spécifications de test - couvrant les objectifs de test, les descriptions de test et les cas de test. Largement utilisé pour la définition de suites de conformité dans diverses applications, notamment le secteur du haut débit pour les mobiles et l’industrie automobile, le TTCN-3 est complété par un autre langage appelé TDL. Le langage TDL (Test Description Language) permet de combler l'écart entre la simple expression de ce qui doit être testé et le codage concret des tests exécutables avec les langages de spécification de test existants (TTCN-3, notamment). Parallèlement au contrôle du développement de ces langages de test et de leurs mises à jour, l’ETSI pilote également un projet open source autour du langage TDL. Le projet TOP (TDL Open source Project) fournit une plateforme qui permet d'explorer de nouvelles fonctionnalités de langage et de nouveaux domaines d'application, de manière à garantir la cohérence des normes TDL et accélérer l'adoption du langage à travers l’industrie.

Des recommandations pour les tests d’API RESTful

Au-delà, on constate que de plus en plus de réseaux de télécommunication, systèmes et interfaces numériques sont implantés sous forme de solutions logicielles au détriment de matériel physique. Cette tendance impose de repenser et faire évoluer les pratiques de test proprement dites. Une méthodologie de conception parfaitement reconnue est aujourd’hui largement appliquée dans plusieurs activités de normalisation. Celle-ci repose sur le modèle REST (REpresentational State Transfer) et sur des protocoles orientés ressources - notamment HTTP(S) et CoAP - ou d’autres protocoles potentiellement applicables tels que MQTT et AMQP. Depuis novembre 2020, l’Etsi propose à ce niveau un guide gratuit décrivant les méthodologies de spécification et de test des API RESTful. Offrant une vue d’ensemble des activités de normalisation pour les interfaces de télécommunication et de programmation d’applications reposant sur des API RESTful, ce guide recense les conventions, les méthodologies et les schémas de conception utilisés parmi les membres de l’ETSI et dans d’autres organismes du secteur. Il s’appuie sur une analyse des méthodes, langages et bonnes pratiques utilisés dans l’industrie et dans divers organismes de l’Etsi pour élaborer des lignes directrices communes couvrant l’ensemble du cycle de vie normatif, du stade de la conception jusqu'à la phase de validation.

Prendre des décisions de test plus éclairées grâce à l’IA

La gestion des réseaux modernes a atteint une ampleur et une complexité telles que la capacité humaine à accomplir des tâches manuelles en temps réel ou quasi réel tend à se résorber. On assiste en conséquence aujourd’hui à une automatisation croissante de certaines fonctions, par exemple la gestion de configuration et la gestion des capacités, des tâches qui, à terme, pourraient se passer purement et simplement de la supervision directe d’un opérateur humain. L’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage machine (ML) sont appelés à jouer à ce niveau un rôle central dans la supervision et la gestion des réseaux de demain. Dans ce domaine, l’ETSI n’a de cesse d’explorer les avantages et la fiabilité des technologies IA et ML dans les systèmes de test utilisés pour la normalisation dans les secteurs de la télécommunication et autres.

Nous avons notamment entrepris d’élaborer des méthodologies et normes de test qui permettront aux opérateurs humains de s’appuyer sur des mécanismes d’IA afin de prendre des décisions éclairées qui profiteront à l’expérience des utilisateurs de réseaux. Cette complexité croissante des réseaux TIC présente des difficultés similaires sur le plan du test et n’est pas sans soulever certaines questions : comment l’IA peut-elle améliorer la flexibilité, la résilience et l’efficacité du processus de test lui-même ? Parallèlement à cela, nous étudions le développement et l’application de méthodologies spécifiques au test de systèmes IA après leur introduction dans le réseau.

Sur le même sujet