L'embarqué > Matériel & systèmes > Energie > Le lyonnais I-TEN s’engage dans un programme de recherche pour le test ultrarapide de ses microbatteries

Le lyonnais I-TEN s’engage dans un programme de recherche pour le test ultrarapide de ses microbatteries

Publié le 09 février 2021 à 11:57 par François Gauthier        Energie

I-TEN Programme PSPPCR

Tacoma, tel est le nom du programme PSPCR - Projet structurant pour la compétitivité Région (*) - dont le chef de file est la société I-TEN, spécialiste français des microbatteries lithium-ion à état solide et rechargeables, et dont l’objectif est de mettre au point des solutions de test ultrarapides desdites batteries. Avec en ligne de mire la possibilité de gagner jusqu’à un facteur 100 sur les coûts. Ce programme qui implique aussi la société MGA Technologies, PME lyonnaise spécialisée dans la conception et la réalisation de bancs de test de lignes et de machines automatiques mécatroniques robotisées, et le laboratoire de chimie de l’ENS de Lyon, veut in fine réduire significativement la part du test dans les coûts de fabrication.

Rappelons que les microbatteries à état solide fabriquées par I-TEN, société à laquelle l'Embarqué a consacré un portrait détaillé en octobre 2014, se présentent sous forme de composants CMS (composant à montage en surface) et sont compatibles avec les procédés de fabrication automatisés de l’industrie électronique. Elles se rechargent très rapidement (à hauteur de 80% en moins de 5 minutes) et sont capables de fournir de la puissance et des courants pics importants, de 30 à 50 mA. Sans risque d’explosion et sans la présence de matériaux toxiques, ces microbatteries sont faciles à recycler comme n’importe quel composant électronique conforme à la directive européenne RoHS (2002/95/CE, Restriction of Hazardous Substances in electrical and electronic equipments) et s’inscrivent dès à présent dans le cadre de la nouvelle directive européenne applicable au 1er janvier 2022, recommandant d’éliminer toutes les piles boutons non rechargeables au 31/12/2030, assure I-TEN.

Actuellement, les microbatteries d’ITEN qui ont des capacités comprises entre 50 et 500 µA.h sont, selon la société, testées à 100% avant expédition. Toutefois, plus les capacités des microbatteries sont petites, plus la part du test final est importante sur le coût total de leur fabrication. Plus précisément, l’objectif du programme Tacoma est de développer des moyens de test innovants permettant d’optimiser les temps d’acquisition des mesures et le temps de traitement, afin de réduire significativement les coûts de test tout en maintenant la qualité, la fiabilité et la reproductibilité du contrôle final des microbatteries.

Dans le cadre du programme Tacoma, les trois partenaires vont définir une méthodologie de mesure rapide sur un banc de test mais ils vont aussi mettre en place un système d’acquisition et de traitement de données capable de garantir la fiabilité des tests en production. Ce programme a démarré au 1er trimestre 2020, et les premiers résultats obtenus sont encourageants, dixit I-TEN, notamment dans le domaine des protocoles de test accélérés et de la traçabilité des batteries tout au long du procédé de fabrication.

Les étapes en cours portent sur la fabrication des cartes de contrôle et du banc de test complet pour une disponibilité prévue au 3e trimestre 2021, date de fin du programme.

(*) Les Projets structurants pour la compétitivité Région (PSPCR) sont des dispositifs de soutien financés par les régions, en l'occurrence ici la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Bpifrance (dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir) et adaptés à des problématiques d’amélioration de la compétitivité des entreprises d’une région.

Sur le même sujet