L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Le gouvernement veut favoriser le développement des réseaux 5G privés dans l’industrie

Le gouvernement veut favoriser le développement des réseaux 5G privés dans l’industrie

Publié le 08 juillet 2021 à 12:17 par François Gauthier        Conjoncture

5G Paln gouvernement 06 21

Doté d’une enveloppe globale de 735 millions d’euros jusqu’en 2025 (480 M€ d’ici à 2022), le plan de soutien à la 5G dans l’industrie voulu par le gouvernement va s’articuler autour de 4 axes principaux : le soutien au développement des usages de la 5G dans les territoires et l’industrie, le développement de solutions françaises pour ce qui concerne les réseaux télécoms eux-mêmes (avec la notion de souveraineté en arrière-plan), le renforcement des moyens en R&D sur les futures technologies de réseaux (en particulier la 6G) et la mise en place d’une offre de formation renforcée. Le montant des fonds retenus, issus du Plan de relance, décidé par le gouvernement suite à la pandémie de Covid-19, et du Programme sur les investissements d’avenir (PIA), devrait, par effet de levier lié à l’apport d’argent privé, atteindre près de 1,7 milliard d'euros d’ici à 2025 avec à la clé, selon le gouvernement, la création de quelque 20 000 emplois.

 

Dans ce cadre, trois nouveaux projets viennent d'être retenus et font suite à l’appel à projets visant à soutenir le développement d’applications innovantes de la 5G, qui a été lancé en septembre 2020 et qui a déjà permis de soutenir 18 projets pour un total de 260 millions d’euros d’investissements, dont 83 millions d’euros de financements publics. Ces trois nouveaux projets, accompagnés d’un investissement de 19 millions d’euros dont un peu plus de 10 millions d’euros de financements publics, sont le projet 5G-mMTC porté par Médiane Système, le projet Pirana porté par Kalray et le projet 5G for IoT porté par Adeunis.

Le projet 5G-mTTC, centré sur l’IoT, se focalisera sur deux expérimentations. L’une, menée avec la Fédération française de cyclisme, permettra d’analyser en temps réel les données des athlètes et leurs performances sur leur machine, avec la création d’une plate-forme du “capteur au cloud”. L'autre, menée conjointement avec EDF, visera à assurer la gestion en temps réel d’un vaste ensemble de capteurs installés sur le terrain, avec la volonté de fédérer grâce à la 5G les diverses technologies mises en œuvre au cours du temps par EDF.

Le projet Pirana, quant à lui, vise à la conception de cartes accélératrices de traitement de données de la 5G fondées sur un processeur à architecture massivement parallèle, pour le domaine de l’edge computing. Atos, Orange, Renault et 6Wind sont ici les partenaires de Kalray.

Enfin, le projet 5G for IoT est centré sur le domaine des bâtiments connectés et vise à explorer la connexion des capteurs au réseau 5G, avec à la clé la possibilité d’avoir moins de latence dans les réponses des capteurs, une consommation énergétique moindre dans les systèmes de ventilation, de chauffage, d’éclairage… et de mettre en place une maintenance prédictive.

Sur le même sujet