L'embarqué > Secteurs d'activités > Objet de la semaine > Le bouton industriel d’arrêt d’urgence devient connecté avec Sigfox

Le bouton industriel d’arrêt d’urgence devient connecté avec Sigfox

Publié le 21 mai 2021 à 11:39 par Pierrick Arlot        Objet de la semaine Sigfox

Declique

« En parvenant à maîtriser les arrêts de production dans les usines, nous pourrons restaurer une industrie compétitive en France ». Telle est la conviction affichée par Arnaud Huvelin, le fondateur de la start-up toulousaine Declique, créée en 2020 avec le soutien de l’IoT Valley, écosystème toulousain focalisé sur l’Internet des objets. La société est à l’origine d’un objet industriel original, à savoir un bouton connecté sur lequel un opérateur dans une usine appuie pour qualifier, remonter et quantifier un problème qui lui impose l’arrêt de sa machine.

On le sait, la cadence d’une chaîne de production industrielle est régulièrement “polluée” par des micro-arrêts dont les causes peuvent être multiples : pièce manquante, défaut sur un produit ou une machine, changement de série, nettoyage d’un appareil… Si ces problèmes sont la plupart du temps remontés et connus, il est fastidieux pour les opérateurs de les quantifier par un bâtonnage manuel ou en les chronométrant. Il est donc souvent difficile de connaître le réel impact financier de ces arrêts, et de quantifier les conséquences négatives en termes de productivité et de conditions de travail.

Pour remédier à cette problématique, Declique a donc développé un bouton IoT capble de remonter des informations préétablies. Tout commence par une simple discussion entre les opérateurs à la suite de laquelle le responsable établit la liste des principales causes d’arrêt qui seront affectées aux boutons. Concrètement, une fois la solution installée, l’opérateur appuie sur le bouton pour indiquer l’occurrence d’un arrêt (un appui) ou sa durée (deux appuis). Un fonctionnement simple, même lorsque plusieurs personnes se succèdent sur le même poste de travail comme cela est souvent le cas en usine.

L’information remonte alors sur le logiciel en mode SaaS de Declique, propre à chaque usine, grâce au réseau Sigfox, et des récapitulatifs au format Excel sont ensuite envoyés par mail. Le bouton est paramétrable de manière infinie, Declique se chargeant alors de reparamétrer son usage. Les modèles de données remontées ont été conçus pour être intégrés à tous les logiciels industriels classqiues (ERP, MES, GPAO, GMAO…).

Cette approche d’amélioration continue a d'ores et déjà été déployée à ce jour sur plus de quarante sites industriels (Dior, Orangina, Air Liquide, SPIE, Liebherr Aerospace, ou encore Kersia…). Par exemple, au sein de l’usine de Phodé, un spécialiste des additifs sensoriels de l’agroalimentaire qui a investi en 2017 dans une “ensacheuse” destinée à conditionner des sacs de 25 kilos d’ingrédients en poudre, le bouton de Declique paramétré sur 13 points de mesure a permis de cerner le problème lié aux arrêts de cet équipement. Et la modification du processus de remplissage qui a suivi a permis augmenter la productivité du procédé industriel de 10%.

Au-delà de l’aspect purement technologique, Déclique estime aussi que son bouton permet aux opérateurs de se sentir entendus, car ils sont actifs dans l’identification du problème, dans la remontée fiable et quotidienne de l’information, et dans sa résolution.

Fort de ses premiers succès, Declique vise l'installation de son bouton connecté dans 250 usines d’ici fin 2025.

Sur le même sujet