L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Voiture autonome: le commutateur Ethernet automobile sécurisé de Marvell embarque sur la plate-forme Nvidia

Voiture autonome: le commutateur Ethernet automobile sécurisé de Marvell embarque sur la plate-forme Nvidia

Publié le 29 mars 2018 à 12:38 par Pierrick Arlot        Composant  Marvell

Marvell

Le fabricant de semi-conducteurs Marvell, qui compte faire son trou sur le marché des réseaux Ethernet embarqués dans les véhicules, vient de révéler que son circuit de commutation Ethernet sécurisé pour l’automobile 88Q5050 est présent sur la plate-forme pour voitures autonomes Nvidia Drive PX Pegasus. Faisant de cette dernière, la première solution disponible commercialement à intégrer la sécurité directement au cœur du silicium.

Lancé durant l’été 2017, le circuit 88Q5050, compatible avec les standards IEEE 802.3 et 802.1 (AVB/TSN) optimisés pour l’automobile, est architecturé autour d’un cœur ARM Cortex-M7 cadencé à 250 MHz et peut gérer des applications multigigabit sur réseau embarqué avec fusion de capteurs, caméras, sûreté de fonctionnement et diagnostics. Qualifié AEC-Q100 Grade 2, il dispose de mécanismes de sécurité destinés à éviter toute compromission des données transportées au sein d’un véhicule connecté (ou reçues de l’environnement extérieur). Une condition sine qua non pour assurer la sécurité de l’automobile et de ses occupants, estime Marvell.

La plate-forme de calcul pour voitures autopilotées Drive PX Pegasus, quant à elle, a vocation à conférer une autonomie absolument totale (dite de niveau 5) aux véhicules. Un type d’autonomie qui supprime totalement le conducteur et qui cible surtout les véhicules professionnels comme les robots-taxis, les transports en commun ou le transport de marchandises. De la taille d’une plaque minéralogique américaine (40 x 30 cm environ) et capable d’effectuer plus de 320 000 milliards d’opérations par seconde, une valeur 10 fois supérieure à celle de la Drive PX 2, la plate-forme Drive PX Pegasus est conçue pour obéir au niveau de sûreté de fonctionnement Asil D et réunit deux puces-systèmes SoC Xavier et deux GPU Nvidia de prochaine génération. Elle est présentée comme capable d’effectuer des opérations d’apprentissage profond, de fusion de capteurs et de vision panoramique pour donner en temps réel le contexte dans lequel évolue le véhicule. Dans ce cadre, le commutateur Ethernet managé de niveau 2 de Marvell assure la transmission rapide et sûre de toutes les données afférentes, assure la société de semi-conducteurs. Dans le détail, le commutateur 88Q5050 embarque un moteur d’inspection des paquets en profondeur (DPI, Deep Packet Inspection), qui en analyse le contenu afin de détecter les attaques et intrusions éventuelles, ainsi qu’un mécanisme de démarrage sécurisé (Trusted Boot) afin d’assurer un niveau élevé de sécurité au niveau de l’architecture matérielle elle-même. Le circuit prend également en charge les mises en liste noire ou liste blanche des adresses sur tous ses ports Ethernet.

Récemment, plusieurs sociétés ont dévoilé qu’elles apportaient leur écot à la plate-forme Pegasus (dont les premiers échantillons devraient être livrés mi-2018), en particulier sur les aspects liés à la sécurité et à la sûreté de fonctionnement. Outre Marvell, on citera Infineon, BlackBerry et TTTech (lire tous les détails ici).

Sur le même sujet