L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Sequans démontre en fonctionnement son circuit radio compatible à la fois LTE-M et NB-IoT

Sequans démontre en fonctionnement son circuit radio compatible à la fois LTE-M et NB-IoT

Publié le 07 septembre 2016 à 11:58 par Pierrick Arlot        Composant  Sequans

Monarch Sequans

Annoncé en février 2016, le circuit radio Monarch du français Sequans, présenté comme le premier supportant à la fois les technologies LTE-M (CAT-M1) et NB-IoT (CAT-NB1), sera prêt pour les déploiements de réseaux IoT et M2M compatibles qui devraient démarrer au cours du quatrième trimestre, notamment aux Etats-Unis. Le fabricant de composants en veut pour preuve les démonstrations live de son circuit prévues durant le salon CTIA Super Mobility qui se tient du 7 au 9 septembre à Las Vegas.

Conforme à la spécification 3GPP Release 13 (LTE-Advanced Pro) bouclée en juin dernier qui a avalisé définitivement les caractéristiques techniques du LTE-M et du NB-IoT, Monarch se distingue aussi par son haut niveau d’intégration. Le traitement bande de base, le sous-système RF, la mémoire RAM et la gestion d’alimentation y sont en effet intégrés sur une seule puce présentée en boîtier FC-CSP de 6,5 x 8,5 mm. Selon Sequans, le circuit affiche aussi des caractéristiques évoluées comme un filtrage RF programmable (pour une adaptation à n’importe quelle bande de fréquence LTE) et une technique propriétaire de gestion de la consommation (pour une autonomie supérieure à dix ans).

Le circuit Monarch cible en priorité les applications IoT à bande étroite telles que les capteurs, les dispositifs électroniques portés sur soi et, plus généralement, tout type d’objets M2M et IoT basse consommation communiquant à bas débit. « Monarch est une conception de circuit optimisée entièrement nouvelle et non une nouvelle génération de composant modifié et équipé de logiciels qui simulent les fonctions CAT-M1 et CAT-NB1 comme le font apparemment certains de nos concurrents », précise Georges Karam, CEO de Sequans.

On rappellera que la spécification CAT-M1 réduit la bande passante d’un canal LTE à 1,4 MHz (contre 20 MHz habituellement dans les réseaux mobiles traditionnels) pour un débit maximal de 1 Mbit/s. La spécification CAT-NB1 réduit ces valeurs à 200 kHz et 40 kbit/s. Parmi les fournisseurs de semi-conducteurs à avoir déjà annoncé officiellement leur volonté de proposer des circuits LTE-M et/ou NB-IoT, on citera, outre Sequans, les sociétés Altair (désormais propriété de Sony), Huawei (via sa filiale HiSilicon), Qualcomm et Nordic Semiconductor.

 

 

Sur le même sujet