L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > L’IETF publie une norme internationale pour unifier les réseaux IoT via les protocoles IP

L’IETF publie une norme internationale pour unifier les réseaux IoT via les protocoles IP

Publié le 16 avril 2020 à 12:12 par François Gauthier        Connectivité Acklio

IETF Acklio SCHC

L'organisme IETF (Internet Engineering Task Force), en charge de la normalisation des protocoles Internet, vient de publier une spécification clé pour l'Internet des objets fondée sur la technologie SCHC (Static Context Header Compression, prononcez "chic”) qui permet d’utiliser des protocoles IP sur des réseaux IoT (Internet des objets). Une approche qui garantit notamment l'interopérabilité entre les technologies longue portée et basse consommation LoRaWAN, Sigfox, NB-IoT et LTE-M et procure une garantie sur la longévité des déploiements de réseaux IoT vus comme des extensions d'Internet.

Après quatre ans de travaux, la norme publiée par l'IETF, jugée structurante pour le marché de l'IoT, décrit donc une méthode de compression d'en-tête de contexte statique associé à un mécanisme avancé de fragmentation et de compression des en-têtes au sein d'une pile protocolaire Internet. Elle permet à des périphériques aux ressources contraintes, connectés à des réseaux LPWAN (Low Power Wide Area Network), de communiquer sur IP. En d’autres termes SCHC propose une adaptation native des protocoles IP existants aux spécificités des réseaux LPWAN. En évitant le développement de solutions sur mesure ad hoc ainsi que les tests, l'intégration et le support associés, l'effort de portage des solutions commerciales existantes vers les réseaux LPWAN est désormais considérablement amoindri.

De plus, l'utilisation de protocoles IP facilite l'intégration réseau car ils peuvent désormais véhiculer les messages sur toute la chaîne de tranmission, ce qui accélére le développement des services puisque les développeurs peuvent travailler avec des outils familiers, l'application devenant indépendante de la technologie radio utilisée.

Les fondements technologiques de la norme SCHC trouvent leur origine dans les travaux de la société française Acklio, créée en 2016 et émanation d’un des laboratoires de recherche de l’école d’ingénieurs IMT Atlantique (École nationale supérieure Mines-Télécom Atlantique). Après 4 ans de travail avec des partenaires tels que Bouygues Telecom, Cisco, EDF, Orange, Sigfox et TDF, la start-up est d’ailleurs la première société à proposer une implantation industrielle de la technologie à travers une suite logicielle destinée aux intégrateurs IoT, aux opérateurs, aux industriels et aux fabricants d'équipements. D’ores et déjà, par exemple, sur le marché des services publics, la LoRa Alliance et la DLMS Association (Device Language Message Specification) ont collaboré pour spécifier une pile normalisée destinée à l'échange de données avec les compteurs intelligents (DLMS over LoRaWAN), utilisant SCHC comme couche d'adaptation.

Afin de populariser le concept, Acklio propose aussi dès maintenant un kit de démarrage SCHC réalisé en partenariat avec le fabricant rennais de modules radio Nemeus. Le kit contient le matériel et les logiciels nécessaires pour prototyper des appareils compatibles SCHC et des services IoT sur LoRaWAN.

« Nous avons travaillé avec Acklio sur une nouvelle approche qui unifie et simplifie la vie des utilisateurs, en particulier les développeurs et les gestionnaires de réseau, explique Dominique Barthel, chercheur chez Orange, expert Orange dans les réseaux du futur et co-auteur du standard SCHC. La norme SCHC permettra aux utilisateurs d'utiliser et de gérer les réseaux LPWAN de la même manière que les autres réseaux IP, en utilisant des API et des outils bien connus. Ils pourront également sélectionner l'équipement connecté qui correspond le mieux à leurs besoins, quelle que soit la technologie radio mise en œuvre. »

« Notre vision est que les différentes technologies pour réseaux IoT sont complémentaires, chacune avec ses propres atouts spécifiques, précise Laurent Toutain, professeur à IMT Atlantique, directeur scientifique d'Acklio et co-auteur du standard SCHC. Avec SCHC, les dispositifs contraints bénéficieront de tous les avantages Internet tels qu'une interopérabilité élevée et une sécurité de bout en bout. De notre point de vue, le SCHC lève l'une des principales restrictions pour un IoT vraiment massif. »

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux réseaux LPWAN : Embedded-LPWAN

 

Sur le même sujet