L'embarqué > Logiciel > Middleware > Acklio simplifie la communication des compteurs intelligents compatibles DLMS sur les réseaux LoRaWAN

Acklio simplifie la communication des compteurs intelligents compatibles DLMS sur les réseaux LoRaWAN

Publié le 12 novembre 2019 à 12:46 par Pierrick Arlot        Middleware Acklio

Acklio DLMS

Sur le salon European Utility Week qui ouvre ses portes aujourd’hui 12 novembre à Paris, la jeune société française Acklio est au cœur d’une démonstration prouvant qu’il est possible pour les compteurs d’énergie intelligents compatibles avec la norme DLMS/Cosem  et le protocole de transport IP de communiquer sur les réseaux radio basse consommation et longue portée LoRaWAN. DMLS/Cosem (Device Language Message Specification / Companion Specification for Energy Metering) est une norme internationale (CEI 62056) déployée à l’échelle mondiale dans des millions de compteurs d’électricité, de gaz ou de chaleur. Elle permet d’assurer des services fiables, sécurisés et interopérables sur différents types de technologies de communication (M-Bus et Wireless M-Bus, CPL, etc.).

Selon Acklio, la technologie LoRaWAN est la dernière en date à rejoindre l’écosystème et ce grâce au procédé SCHC (Static Context Header Compression) développé par la jeune société française et actuellement en cours de standardisation par l’organisme IETF (lire, pour plus de détails, le portrait que L’Embarqué a consacré à Acklio en juillet 2016). SCHC est une technique de compression et de fragmentation qui permet de porter la pile de protocoles IP sur des réseaux LPWAN telles que LoRaWAN. L’adaptation de DLMS à LoRaWAN est une étape déterminante pour les deux écosystèmes et constitue un facteur important pour l'avenir des infrastructures énergétiques et le déploiement de réseaux IoT, assure la société bretonne.

Dans la démonstration visible sur l’European Utility Week (voir illustration ci-dessous), des compteurs d’énergie communiquent des données DMLS/Cosem standardisées. Celles-ci sont transportées dans des paquets IPv6 vers le serveur réseau LoRaWAN. Pour ce faire, les paquets (trop gros pour être véhiculés tels quels sur un lien radio LPWAN) sont fragmentés et compressés grâce à une implémentation SCHC signée Acklio, un contexte étant partagé entre le compteur et le cœur de réseau IP d’Acklio qui est une plate-forme de management réseau et d’authentification des objets. Vue de l'interface DLMS/COSEM, le procédé est complètement transparent, assure la société française.

Pour Acklio, la démonstration est un exemple des capacités de SCHC à adapter et à porter n'importe quel protocole IP sur des technologies LPWAN. D’ores et déjà, l’association Euridis, qui promeut l’usage du protocole DLMS/Cosem, a choisi le design de référence SCHC d’Acklio pour soutenir la technologie DLMS sur LoRaWAN. Le fabricant français de modules radio Nemeus, quant à lui, a commencé de proposer des solutions de comptage intelligent DLMS sur LoRaWAN reposant sur l’implémentation SCHC d’Acklio. Nous y reviendrons.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux réseaux LPWAN : Embedded-LPWAN https://www.linkedin.com/showcase/embedded-lpwan/

 

 

Sur le même sujet