L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > La puce-système NB-IoT avec géopositionnement par satellite du chinois Nurlink est opérationnelle

La puce-système NB-IoT avec géopositionnement par satellite du chinois Nurlink est opérationnelle

Publié le 21 juin 2019 à 08:47 par Pierrick Arlot        Composant  Ceva

Nurlink

Dévoilée en avant-première fin février à l’occasion du Mobile World Congress, la puce-système SoC NK6010 compatible NB-IoT de la start-up chinoise Nurlink, créée en 2017, est désormais opérationnelle. Une première communication « réelle », sur la région de Nankin en l’occurrence, a pu être mise en œuvre entre la puce et la plate-forme IoT dans le nuage de China Telecom via le réseau NB-IoT de l’opérateur.

Selon la firme américaine Ceva qui a cédé sous licence à Nurlink sa plate-forme Ceva-Dragonfly NB2, c’est une étape majeure vers la production en volume du SoC de la jeune société chinoise.

Pour rappel, la plate-forme Ceva-Dragonfly NB2, annoncée il y a tout juste un an, est une solution modulaire et intégrée compatible avec la spécification 3GPP Release 14 eNB-IoT (enhanced NB-IoT) dite Cat-NB2 (en référence à la spécification 3GPP Release 13 NB-IoT dite Cat-NB1). Elle s’articule autour du processeur Ceva-X1 bâti sur une architecture DSP+CPU à cœur unique et doté d’instructions ad hoc, et fournit un environnement unifié pour l’exécution à la fois de la couche physique et de la pile de protocoles eNB-IoT (également incluses dans la solution).

Pour les utilisateurs qui développent des produits NB-IoT qui exigent aussi des fonctions de géolocalisation par satellite, la solution Ceva-Dragonfly NB2 dispose en option d’un package matériel GNSS (Global Navigation Satellite System) avec récepteur RF et frontal numérique multiconstellation.

A ce titre, la puce-système NK6010, qui cible des marchés comme les compteurs communicants, les dispositifs électroniques portés sur soi, les traceurs d’actifs et les capteurs industriels, intègre un frontal RF, un émetteur/récepteur RF, un sous-système radio cellulaire en bande de base, une unité de gestion de la consommation et un processeur d’application. Selon son concepteur, elle est apte à communiquer dans toutes les bandes de fréquence NB-IoT exploitées par les opérateurs mobiles les plus importants. Le SoC embarque également un sous-système de positionnement par satellite multiconstellation (GPS, Beidou, Galileo et Glonass) à ultrabasse consommation.

« La plate-forme Ceva Dragonfly-NB2 nous a permis de réduire considérablement notre time-to-market car elle a fourni la plupart des briques de base de notre SoC, des éléments clés qui avaient déjà été validés sur silicium et préintégrés, précise Kong Xiao-Hua, le CEO de Nurlink. Programmable, la solution nous a quand même permis d’ajouter notre propre valeur ajoutée et de réaliser un produit vraiment différentié. Quinze mois nous a suffi pour passer de l’accord de licence à une première communication NB-IoT réelle avec notre silicium et nous sommes déjà engagés avec plusieurs opérateurs de par le monde pour certifier notre puce-système. »

Sur le même sujet