L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > Internet des objets : Huawei s’attaque au marché NB-IoT avec une infrastructure de bout en bout

Internet des objets : Huawei s’attaque au marché NB-IoT avec une infrastructure de bout en bout

Publié le 04 juillet 2016 à 11:46 par Pierrick Arlot        Connectivité Huawei

NB-IoT

L’équipementier chinois Huawei, qui s’est positionné en précurseur de la technologie NB-IoT, a profité du Mobile World Congress Shanghai qui s’est tenu du 29 juin au 1er juillet pour dévoiler une solution d’infrastructure de bout en bout (du capteur jusqu’au cloud) compatible avec cette norme dédiée au marché des réseaux cellulaires IoT bas débit et longue portée et récemment avalisée par l’organisme 3GPP.

Conçue pour les opérateurs télécoms, la solution NB-IoT de Huawei sera disponible à partir de septembre 2016, déployée au sein d’un vaste projet pilote au cours du quatrième trimestre et potentiellement utilisable dans des déploiements commerciaux courant décembre. Dans la pratique, le portefeuille NB-IoT de l’équipementier est constitué d’une offre pour les objets connectés et les équipements intelligents, basée sur un circuit ad hoc et l’environnement logiciel LiteOS de la société, et de stations de base eNodeB pouvant aisément évoluer vers le nouveau standard (dixit la firme chinoise).

Selon toute probabilité, le circuit NB-IoT est celui initialement développé par le britannique Neul (avalé par Huawei en 2014) et désormais fabriqué par HiSilicon, une société de semi-conducteurs fabless propriété de l’équipementier chinois. Cette puce est d’ailleurs utilisée par u-blox qui prévoit l’échantillonnage pour le quatrième trimestre 2016 de son premier module cellulaire compatible avec ce standard censé répondre aux contraintes de bas débit, de faible consommation et de coût réduit du marché de l’Internet des objets.

On rappellera par ailleurs que LiteOS, dévoilé en mai 2015 par Huawei, est un système d’exploitation « léger » conçu pour satisfaire les besoins spécifiques des objets connectés… Selon la société asiatique, LiteOS, utilisable sur des marchés comme la domotique, les dispositifs portés sur soi, les véhicules connectés, etc., affiche une empreinte mémoire de seulement 10 Ko, ne nécessite aucune configuration et se caractérise par des mécanismes d’autodécouverte et de mise en réseau automatique.

La solution NB-IoT de bout en bout de Huawei comprend également une architecture cloud pour cœur de réseau IoT (IoT Packet Core) dotée de capacités de virtualisation de fonctions réseau NFV, ainsi qu’une plate-forme de gestion de la connectivité IoT, également basée dans le nuage et forte de mécanismes de gestion de flux massif de données (Big Data).

Huawei tient à rappeler qu’avant même la publication de la norme NB-IoT, l’équipementier avait participé à des tests de services et d’applications bâtis sur une version préliminaire du standard : stationnement intelligent avec l’opérateur des Emirats arabes unis Etilasat, gestion des ressources en eau avec les opérateurs australiens VHA et Optus, comptage de l’eau avec l’opérateur Vodafone

 

Sur le même sujet