L'embarqué > Marchés > Rachat > Google rachète à LogMeIn la plate-forme IoT dans le cloud Xively

Google rachète à LogMeIn la plate-forme IoT dans le cloud Xively

Publié le 19 février 2018 à 12:22 par Pierrick Arlot        Rachat Google

Xively

C’est par l’intermédiaire d’une communication sur un blog de Google qu’Antony Passemard, en charge du management produit IoT et Pub/Sub de Google Cloud, a dévoilé le 15 février l’intention du groupe américain d’acquérir Xively, une division de la société LogMeIn qui édite une plate-forme cloud PaaS (Plateform-as-a-Service) calibrée pour l’Internet des objets.

Xively a été créé sous le nom de Pachube en 2007 avant d’être racheté en 2011 par LogMeIn, puis renommé Cosm avant d’être définitivement baptisé de son appellation actuelle en juillet 2013. L’acquisition de Xively par Google, qui reste encore soumise à diverses conditions, vise à renforcer les efforts de Google Cloud à fournir un service IoT entièrement opéré permettant de connecter aisément et en toute sécurité des équipements dispersés un peu partout dans le monde, de les gérer et de récupérer les données qu’ils émettent avant de les traiter, de les analyser et de les stocker. L’enjeu n’est pas mince alors que 20 milliards d’objets connectés devraient être en ligne d’ici à 2020.

Selon Antony Passemard, le rachat de Xively, qui techniquement s’appuie sur le protocole de messagerie MQTT et les API Rest, WebSockets et MQTT, apporte à Google IoT Core une plate-forme IoT clé en main, un fort savoir-faire en technologies liées à l'Internet des objets et une expertise dans la gestion d’équipements distants, la messagerie et les fonctions d’organisation en tableaux de bord. Disponible en version bêta depuis plusieurs mois, la brique Google IoT Core, rappelons-le, est fondée sur le middleware orienté messages Cloud Pub/Sub (Publish/Subscribe). Elle vise à simplifier la connexion sécurisée de multiples « objets » physiquement dispersés à la plate-forme en nuage de Google, à faciliter leur gestion centralisée et à donner un coup de pouce à l’élaboration d’applications riches grâce à la récupération des données émises par tous ces objets et à leur traitement par les services d’analyse de l’éditeur (dont Google Cloud Dataflow, Google Big Query et Google Cloud Machine Learning Engine).

Le rachat de Xively, qui compte une cinquantaine de collaborateurs, est estimé à 50 millions de dollars. On rappellera que ces dernières années, de nombreux éditeurs indépendants de plates-formes IoT sont tombés dans l’escarcelle de grands groupes à l’instar de l'espagnol Carriots racheté par la société d’ingénierie Altair, Cumulocity repris par Software AG, Plat.one gobé par SAP, Wyless avalé par Kore Wireless, Solair acquis par Microsoft, SeeControl absorbé par Autodesk, Jasper accueilli par Cisco, ThingWorx et Axeda emmenés par PTC, ILS Technology repris par Telit et 2lemetry digéré par Amazon. 

Sur le même sujet