L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Avec l’i.MX 8X à cœurs ARM Cortex-A35, NXP s’arme pour l’industriel et l’automobile

Avec l’i.MX 8X à cœurs ARM Cortex-A35, NXP s’arme pour l’industriel et l’automobile

Publié le 22 mars 2017 à 07:33 par Pierrick Arlot        Composant  NXP

i.MX8

[EMBEDDED WORLD 2017] Parmi le flot d’annonces perpétrées par NXP sur Embedded World 2017, on retiendra surtout le lancement d’une nouvelle famille de processeurs i.MX 8, référencée i.MX 8X, que le fabricant de semi-conducteurs réserve aux marchés de l’automobile et de l’industriel en quête de bons rapports performance/coût et de sûreté de fonctionnement.

L’i.MX 8X est la troisième fournée de processeurs i.MX 8 annoncée par NXP après les modèles i.MX 8 à cœurs ARM Cortex-A72/A53 haut de gamme, taillés notamment pour la nouvelle génération de cockpits automobiles (lire notre article ici), et les i.MX 8M à cœurs Cortex-A53 orientés multimédia et maison connectée (lire notre article ici). Si la société est restée fidèle à l’architecture 32/64 bits ARMv8-A, elle a ici opté pour le cœur Cortex-A35, présenté fin 2015 par ARM comme le digne successeur du Cortex-A7 et un champion en termes d’éco-efficacité.

Gravés en technologie FD-SOI 28 nm, gage également de sobriété et de résistance aux erreurs logicielles, les modèles i.MX 8X embarquent jusqu’à 4 cœurs Cortex-A35 (quatre pour l’i.MX 8QuadXPlus et deux pour les i.MX 8DualXPlus et i.MX 8DualX), un cœur de microcontrôleur Cortex-M4F, un DSP Tensilica HiFi 4, des moteurs d’accélération graphique et vidéo Vivante (un GPU à quatre shaders pour les modèles Plus et à deux shaders pour l’i.MX 8DualX), un sous-système de traitement d’image, un contrôleur d’affichage SafeAssure, des interfaces mémoire LPDDR4 et DDR3L ainsi que divers contrôleurs d’entrées/sorties. Ils sont en outre capables de piloter jusqu’à trois écrans simultanément, deux écrans 1080p et un afficheur WVGA parallèle en l’occurrence.

« La famille i.MX 8X ouvre une voie d’évolution pour les utilisateurs de l’i.MX 6 avec de nouvelles fonctionnalités pour les applications industrielles comme le traitement audio et la reconnaissance vocale où la communication humaine avec les machines évolue des interfaces tactiles vers des IHM à commandes vocales », nous a précisé Sylvain Gardet, directeur marketing Microcontrôleurs et Processeurs d’application chez NXP.  

Pour garantir un niveau de sûreté de fonctionnement en environnement industriel de type SIL3, la société de semi-conducteurs a notamment implanté un mécanisme de correction d’erreurs ECC au niveau du cache L2 et des interfaces mémoire DDR3L, mécanisme notamment pris en compte par des systèmes d’exploitation temps réel professionnels certifiés comme ceux de QNX ou de Green Hills. Par ailleurs, assure NXP, la présence du cœur Cortex-M4F, qui prend en charge les aspects temps réel, les modes veille et la récupération des données issues de capteurs, garantit l’affichage d’informations critiques, même si un problème survient au niveau des Cortex-A35 ou des accélérateurs graphiques. Le mode de détection de défaut d’affichage de l’i.MX 8X SafeAssure peut en effet forcer le Cortex-M4F à assumer cette fonction le temps que les cœurs Cortex-A35 reviennent à l’état normal. Une caractéristique qui, selon NXP, assure à l’utilisateur de ne jamais perdre d’informations sensibles.

Précisons que les processeurs i.MX 8QuadXPlus et i.MX 8DualXPlus seront échantillonnés à partir du 3e trimestre 2017.

Sur le même sujet