L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Vision embarquée : le français Prophesee, avec sa technologie neuromorphique, lève 28 millions de dollars

Vision embarquée : le français Prophesee, avec sa technologie neuromorphique, lève 28 millions de dollars

Publié le 28 octobre 2019 à 12:38 par Pierrick Arlot        Conjoncture Prophesee

Prophesee Metavision

Spécialiste des capteurs de vision inspirés de l’œil humain, la jeune société parisienne Prophesee vient de boucler un nouveau tour de table de 28 millions de dollars qui porte à 68 millions de dollars la somme levée par la jeune société depuis sa création en 2014 sous le nom de Chronocam. Menée par la Banque européenne d’investissement, la levée de fonds a réuni ses investisseurs historiques iBionext, 360 Captal Partners, Robert Bosch Venture Capital et Supernova Invest, ainsi que d’autres organisations dont le nom n’a pas été dévoilé.

La jeune entreprise, dont L’Embarqué a réalisé un portrait détaillé en novembre 2015, a l’ambition de révolutionner la vision industrielle et embarquée, de balayer d’un revers de la main les sempiternels compromis à trouver entre vitesse d’acquisition des images et débit d’informations à véhiculer, et de mettre le résultat à la portée de (presque) tous les objets connectés et capteurs répartis dans les domaines de l’IoT, de la robotique, de l’automobile, du biomédical, de la Défense et de l’aéronautique.

Grâce aux 28 millions de dollars récemment levés, Prophesee compte accélérer la phase d’industrialisation de sa technologie bio-inspirée. Cette technologie (lire tous les détails ici) permet aux capteurs et caméras de visualiser et d’analyser des événements extrêmement rapides et fugaces et de fonctionner efficacement dans des conditions difficiles, notamment lorsque les contrastes sont extrêmes. L'approche de la société est originale. Au sein du système de vision qui mime le fonctionnement de la rétine de l’œil humain, l’acquisition des images ne se fait pas trame par trame comme dans les capteurs Cmos traditionnels. Dans la technologie Prophesee, tous les pixels sont indépendants les uns des autres et fonctionnent de façon totalement asynchrone. Couplé à un petit processeur analogique, chaque pixel est alors capable d’optimiser son temps d’acquisition en fonction de la dynamique de la scène, avec la possibilité de récupérer de l’information uniquement s’il y a un changement dans l’image et ce dans un laps de temps de l’ordre de la microseconde si cela s’avère nécessaire.

La levée de fonds suit de quelques mois le lancement réussi par Prophesee de son capteur intégré prêt pour la mise en production Metavision (photo en en-tête) qui repose sur la 3e génération de l’architecture du Français, développée avec le concours de partenaires industriels et notamment l’allemand Imago.

La manne financière sera en particulier mise à profit pour accélérer la commercialisation de ce capteur de vision avec ses algorithmes neuromorphiques embarqués sur les marchés de la maintenance prédictive dans le cadre général de l’industrie 4.0.

Par ailleurs une nouvelle version de ce produit devrait être élaborée pour les marchés de l’automobile et de l’électronique grand public, y compris les véhicules autonomes, les systèmes d’assistance évoluée à la conduite ADAS, la réalité virtuelle ou augmentée, et l’Internet des objets.

L'approche développée par Prophesee, une fois intégrée dans une caméra Cmos, permet à cette dernière d’afficher des caractéristiques qui jusqu’ici n’avaient jamais pu être associées en même temps dans un seul produit : une vitesse d’acquisition très importante (équivalente ou supérieure à 10 000 images/s), une grande gamme dynamique (>120 dB), un fort taux de compression au niveau du capteur lui-même (10 à 1 000 fois moins de données brutes à traiter) et une faible consommation (de l’ordre du milliwatt au niveau du capteur). 

Sur le même sujet