L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Véhicule autonome : l’équipementier Delphi rejoint l’alliance BMW-Intel-Mobileye

Véhicule autonome : l’équipementier Delphi rejoint l’alliance BMW-Intel-Mobileye

Publié le 18 mai 2017 à 11:19 par Pierrick Arlot        Sous-système

Intel voiture autonome BMW

BMW, Intel et Mobileye ont décidé d’accueillir Delphi au sein de leur initiative commune visant à lancer sur les routes en 2021 des véhicules de série hautement automatisés, voire 100% autonomes. L’équipementier américain jouera dans ce cadre un rôle de partenaire de développement et d’intégrateur système de la plate-forme de conduite autonome élaborée par le trio. Les quatre larrons comptent parallèlement mettre en place un modèle de coopération permettant de commercialiser les solutions développées auprès des constructeurs automobiles et, éventuellement, vers d’autres secteurs industriels qui pourraient bénéficier de l’apport de machines autonomes et de solutions d’apprentissage automatique profond.

On se souviendra que c’est en juillet 2016 que BMW, Intel et Mobileye (société israélienne rachetée depuis par le numéro un des semi-conducteurs) ont scellé une alliance dans le domaine du véhicule autonome. Avec l’objectif ultime de mettre à disposition de l’industrie des solutions technologiques adaptées à la production de volume d’automobiles 100% autonomes d’ici à 2021, l’idée étant d’instiller de l’intelligence de bout en bout, des serrures des portes de voitures au centre de données.

La plate-forme commune « ouverte » développée dans ce cadre ciblera la conduite autonome de niveau 3 à 5, de la conduite autonome limitée (avec un conducteur en mesure de pouvoir reprendre le contrôle dans un temps acceptable sur demande du système) au véhicule capable de circuler sans occupant à bord, en passant par la conduite autonome complète (où le véhicule est conçu pour assurer seul l'ensemble des fonctions critiques de sécurité sur un trajet complet). Une première étape concrète devrait d’ailleurs être franchie au cours du second semestre 2017 avec le lancement sur les routes de quelque quarante véhicules hautement automatisés BMW (dont un exemplaire a été présenté début mai lors d’un workshop organisé au Silicon Valley Center for Autonomous Driving d’Intel, photo en en-tête).

Selon Intel, l’apport d’intégrateurs système tels que Delphi est critique car ce sont eux qui peuvent assurer une percée rapide de la plate-forme commune BMW-Intel-Mobileye pour véhicules autonomes chez les constructeurs automobiles. Le rôle clé de l’équipementier sera d’ailleurs d’intégrer la solution dans les architectures de véhicules des constructeurs tiers et, accessoirement, d’apporter des composants matériels comme des capteurs et d’effectuer des travaux spécifiques de personnalisation. L’accord entre Delphi n’est toutefois pas exclusif et d’autres partenaires pourraient être aussi appelés à la rescousse par BMW, Intel et Mobileye.

Sur le même sujet