L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Suivi de conteneurs : le français Traxens fournit trois des principaux armateurs à l’international

Suivi de conteneurs : le français Traxens fournit trois des principaux armateurs à l’international

Publié le 27 mai 2019 à 11:57 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Traxens-box

Créée en 2012, la société marseillaise Traxens, qui a développé une solution innovante de surveillance et de coordination des conteneurs, annonce l’entrée à son capital de Mærsk (A.P. Møller-Mærsk), groupe de logistique qui est aussi le plus grand armateur de porte-conteneurs au monde. Le Danois rejoint les spécialistes du transport maritime CMA CGM et MSC Mediterranean Shipping qui avaient déjà investi dans Traxens, respectivement en 2012 et 2016. Par le biais de l’accord signé avec la jeune entreprise française, Mærsk, qui aura des droits d’actionnaire similaires à ceux de CMA CGM et MSC, s’est également engagé à commander jusqu’à 50 000 dispositifs Traxens, une commande similaire à celles de ses deux concurrents.

Récompensé en 2018 par un trophée Cap’tronic, Traxens a mis au point une solution de suivi de conteneurs ou d'objets mobiles (wagons, remorques, bennes…) qui s'appuie sur des boîtiers électroniques autonomes (les Traxens-Box) fixés aux objets que l'on souhaite surveiller, et sur une plate-forme centrale de pilotage (Traxens-Hub) pour l’acquisition, la collecte et la redistribution des données vers les acteurs concernés de la chaîne de transport. Aptes à communiquer avec le Traxens-Hub par différents moyens (satellite, réseau cellulaire GSM, réseau maillé adaptatif Traxens-Net), les Traxens-Box intègrent plusieurs capteurs capables de déterminer la position géographique mais aussi de mesurer la température, les chocs, les mouvements, les vibrations et l’ouverture des portes. A chaque boîtier, il est aussi possible d’associer plusieurs capteurs qui peuvent être placés parmi la marchandise transportée pour en assurer le suivi qualitatif. Quant à la plate-forme Traxens-Hub, elle collationne et traite de multiples informations sur le conteneur qui sont de nature à intéresser les différents acteurs du transport multimodal : armateurs, chargeurs, transitaires, transporteurs routiers ou ferroviaires, clients finaux et assureurs de cargaisons.

« Avec Mærsk parmi nos actionnaires, après CMA CGM et MSC, nous avons désormais trois des principaux armateurs mondiaux à nos côtés, indique Jacques Delort, directeur général de Traxens. Nous allons pouvoir accélérer notre développement à l’international et faire de notre solution un standard global pour le secteur de la logistique. » La société marseillaise estime qu’elle pourra aussi se concentrer sur le renforcement de sa solution et le développement d’une interopérabilité reposant sur des technologies non propriétaires et des standards ouverts.

« Avoir de la visibilité sur l’état et la localisation des cargaisons conteneurisées, c’est la traduction en situation réelle de notre stratégie qui consiste à offrir des solutions numériques de bout en bout, ajoute Ingrid Uppelschoten Snelderwaard, vice-présidente de la direction des Equipements chez Maersk. Nous avons été des pionniers de l’utilisation de l’Internet des objets dans notre flotte de conteneurs réfrigérés et nous allons désormais collaborer avec Traxens sur l'énorme potentiels des conteneurs connectés. »

Sur le même sujet