L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Spatial : Microsemi facilite l’usage de ses FPGA RTG4 tolérants aux rayonnements

Spatial : Microsemi facilite l’usage de ses FPGA RTG4 tolérants aux rayonnements

Publié le 02 octobre 2017 à 09:16 par Pierrick Arlot        Composant  Microsemi

RTG4

Microsemi annonce l’échantillonnage des premiers exemplaires de ses circuits programmables tolérants aux rayonnements cosmiques RTG4 présentés en boîtier QFP (Quad Flat Pack) céramique. Ce boîtier référencé CQ352, conforme au standard industriel CQFP pour les applications spatiales, disposent de seulement 352 broches et s’avère moins coûteux et moins complexe à intégrer sur un circuit imprimé que les circuits intégrés en boîtiers céramique à matrice de colonnes CCGA (Ceramic Colum Grid Array). Ce serait aussi le seul boîtier CQFP disponible pour cette catégorie de FPGA tolérants aux radiations.

Selon Microsemi, les FPGA RTG4 en boîtier CQ352, dotés d’un maximum de 150 000 éléments logiques, ciblent les applications spatiales de contrôle/commande qui n’ont pas besoin d’un très grand nombre d’entrées/sorties (satellites, lanceurs spatiaux, sondes orbitales, véhicules d’exploration planétaire, sondes pour exploration de l’espace lointain…). Ils disposent en pratique de 166 E/S 3,3 V d’usage générique, quatre circuits SpaceWire de récupération d’horloge et de données et quatre émetteurs/récepteurs SerDes haut débit utilisables pour les protocoles EPCS (External Physical Coding Sublayer) ou PCIe. Ils embarquent par ailleurs le même nombre de tables de correspondance LUT, de bascules flip-flop, de blocs DSP et de blocs de mémoire SRam que leurs homologues RTG4 présentés en boîtiers CCGA de 1 657 broches (et lancés en 2015).

Sur le même sujet