L'embarqué > Instrumentation > Instrumentation modulaire > Satellite et radar : le transcepteur de signaux vectoriels de NI couvre les applications des bandes X à Ka

Satellite et radar : le transcepteur de signaux vectoriels de NI couvre les applications des bandes X à Ka

Publié le 27 juin 2019 à 10:57 par François Gauthier        Instrumentation modulaire National Instruments

Nationlal Insrtruments PXIe 5831

Destiné aux applications de conception, de validation et de test des dispositifs radar et des communications par satellite, l’émetteur/récepteur de signaux vectoriels de National Instruments se présente sous la forme d’une carte au standard PXI, insérable dans un châssis. Il est notamment capable, par rapport à ses devanciers, de couvrir plusieurs bandes du domaine hyperfréquence : bande X (8 à 12 GHz), Ku (12 à 18 GHz) et Ka (26,5 à 40 GHz).

Cette plate-forme matérielle, référencée PXIe-5831, est dotée de têtes à ondes millimétriques (mmWave) modulables, capables de couvrir des fréquences allant jusqu’à 44 GHz avec une bande passante instantanée de 1 GHz pour la génération et l’analyse de signaux. Elle dispose en outre d’un FPGA, un Virtex-7 de Xilinx, permettant aux utilisateurs d’effectuer des mesures rapides, du traitement de signal en ligne et du transfert de données à haute vitesse. Le système PXIe-5831 combine le transcepteur à bande de base PXIe-5820 et le convertisseur élévateur/abaisseur de signaux vectoriels PXIe-3622 pour la génération et l’analyse RF directe de 5 à 21 GHz.

Les têtes à ondes millimétriques modulaires, de leur côté, élargissent la couverture, incluant des fréquences de 23 à 44 GHz avec commutation intégrée et étalonnée jusqu’à 32 voies. Des caractéristiques qui permettent d’effectuer des mesures pour la formation de faisceaux multivoies et d’antennes à commande de phase sans avoir recours à des instruments supplémentaires.

Le PXIe-5831 intègre un transfert de données à haut débit à l’aide des interfaces de bus PCI Express Gen3 et effectue une synchronisation inférieure à la nanoseconde avec d’autres cartes PXI dans un châssis.

Au niveau programmation, les utilisateurs peuvent s’appuyer sur les outils de développement logiciel de NI, à savoir LabVIEW et LabVIEW FPGA, ainsi que sur un écosystème de partenaires, fournisseurs notamment de blocs de propriété intellectuelle (IP) à insérer dans le FPGA, pour des fonctions spécifiques.

 

Sur le même sujet