L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Samsung lance un circuit NB-IoT avec positionnement par satellite intégré

Samsung lance un circuit NB-IoT avec positionnement par satellite intégré

Publié le 23 août 2018 à 09:54 par Pierrick Arlot        Composant  Samsung

Samsung Exynos i S111

Le groupe coréen Samsung qui a fait son entrée sur le marché des processeurs de communication radio IoT en 2017 avec l’Exynos i T200 compatible Wi-Fi remet le couvert en lançant un deuxième circuit, l’Exynos i S111, qui associe cette fois-ci sur une seule puce un cœur Arm Cortex-M7, un modem LTE NB-IoT compatible avec les spécifications 3GPP Release 14, de la mémoire, des fonctions de géolocalisation par satellite et un sous-système de sécurité.

Afin de couvrir de longues distances avec une fiabilité élevée, le standard NB-IoT, rappelle Samsung, a adopté un mécanisme de retransmission qui émet de manière répétitive les données jusqu’à la réussite d’un transfert, ou jusqu’à l’atteinte d’un nombre préalablement défini de retransmissions. Dans ce cadre, l’Exynos i S111, qui a la capacité de transférer des données aux débits de 127 kbit/s dans le sens descendant et de 158 kbit/s dans le sens montant, peut assurer des portées de dix kilomètres voire plus, précise la société coréenne.

Afin d’assurer aux objets connectés une autonomie de dix ans voire plus en fonction des cas d’usage, le circuit de Samsung met par ailleurs en œuvre les procédés de réduction de la consommation PSM (Power Saving Mode) et EDRx (Extended Discontinuous Reception) définis par le 3GPP.

L’Exynos i S111, qui intègre 512 Ko de mémoire SRam et dispose d’interfaces USI, UART, GPIO, eSIM, SDIO (hôte), QSPI et SMC, embarque en outre un sous-système de géolocalisation par satellite GNSS compatible GPS, Galileo, Glonass et Beidou. Il prend aussi en charge le procédé de positionnement par réseau cellulaire OTDOA (Observed Time Difference of Arrival) pour une précision élevée et un suivi en temps réel, assure Samsung.

A l’instar de l’Exynos i T200, l’Exynos i S111 intègre un sous-système matériel de la gestion de la sécurité (SSS, Security Sub-System) ainsi qu’une IP PUF (Physical Unclonable Functions) qui fournit des fonctions de stockage sécurisé et d’authentification système sans qu’il soit besoin de stocker physiquement les clés de chiffrement dans la puce.  

Sur le même sujet