L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > NXP s’associe au français Kalray pour apporter l’intelligence artificielle à la conduite automobile

NXP s’associe au français Kalray pour apporter l’intelligence artificielle à la conduite automobile

Publié le 09 janvier 2019 à 12:25 par Pierrick Arlot        Sous-système NXP

BlueBox

Face aux stratégies agressives des Nvidia, Mobileye/Intel, Qualcomm et autres Samsung sur le marché des plates-formes matérielles dopées à l’intelligence artificielle pour le futur véhicule (plus ou moins) autonome, les fabricants de semi-conducteurs fortement positionnés sur le marché automobile (NXP et Renesas en tête) s’activent. La dernière initiative en date est à mettre au crédit de NXP. La firme batave a saisi l’occasion donnée par le CES 2019 pour dévoiler un partenariat stratégique avec la société française Kalray, spécialiste des processeurs massivement parallèles pour l’embarqué critique, l’automobile et les centres de données avec ses architectures MPAA (Massively Parallel Processor Array).

Ce partenariat vise notamment à développer en commun une plate-forme de calcul centralisée pour automobile à la fois performante et apte à répondre aux contraintes de sûreté de fonctionnement (un point fort de NXP qui n’est pas forcément l’apanage de certains de ses concurrents). Cette plate-forme a vocation à offrir une réponse aux besoins à court terme des véhicules autonomes de niveaux 2 et 3 dans l'optique d’attaquer à terme les voitures autonomes de niveaux 4 et 5.

Dans le détail, dans le cadre du partenariat signé avec Kalray, NXP apportera ses processeurs haute performance S32 pour les opérations les plus critiques répondant aux normes de sûreté automobile Asil-D et Asil-B et tout particulièrement les fonctions de planification de trajectoire. Le Français, quant à lui, apportera la puissance de ses processeurs MPPA pour prendre en charge en toute sécurité les traitements d’intelligence artificielle liés à la perception de l’environnement du véhicule. On se souviendra que Kalray a récemment lancé un environnement de développement d’applications d’intelligence artificielle qui permet de porter rapidement des algorithmes IA sur les processeurs massivement multicœurs MPAA dont la 3e génération (nom de code Coolidge) est attendue courant 2019 (lire notre article ici).

Le partenariat NXP-Kalray devrait se concrétiser à court terme par l’intégration de processeurs MPPA dans la BlueBox de NXP, une plate-forme de conduite autonome embarquée architecturée autour de puces-systèmes à architecture Arm. (La version 2.0 de la BlueBox s’appuie aujourd’hui sur un processeur de vision artificielle S32V2 ainsi qu’un SoC LS2084A à huit cœurs Cortex-A72.)

« En nous associant à Kalray, nous allons relever les défis liés à une conduite de plus en plus autonome, précise Kamal Khouri, vice-président et directeur général Advanced Driver Assistance de NXP. Notre plate-forme offre la performance et la sécurité fonctionnelle nécessaires à une conduite autonome fiable, contrairement aux solutions issues de l’électronique grand public hasardeuses et gourmandes en énergie qui sont actuellement testées dans les véhicules. » Selon les deux partenaires, la solution commune NXP-Kalray offrira notamment les technologies les plus sophistiquées en matière de sûreté au sein d’une configuration de type copilote de sécurité bâtie sur le savoir-faire respectif de chacune des sociétés. De plus, la modularité et l'échelonnabilité de l'architecture combinée permettraient d’envisager une feuille de route pour une évolution rapide des performances.

A l’occasion du CES, NXP et Kalray font une démonstration de leur plate-forme commune avec l’exécution de l’environnement logiciel automobile ouvert Apollo du chinois Baidu.

Sur le même sujet