L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Novelda, spécialiste des puces radars UWB, obtient un financement de 15 millions de dollars

Novelda, spécialiste des puces radars UWB, obtient un financement de 15 millions de dollars

Publié le 06 février 2019 à 10:23 par François Gauthier        Conjoncture

Novelda

Fondée en 2004, la société norvégienne Novelda, qui développe et commercialise des capteurs intelligents fondés sur une technologie radar à impulsions, vient de clôturer une levée de fonds de 15 millions de dollars, menée sous la houlette du fonds d’investissement Investinor. Objectifs affichés : développer et intégrer la technologie de capteur radar de la société dans des applications de très grand volume en partenariat avec des fabricants mondiaux de produits électroniques, dans les domaines de l’électronique grand public, de la gestion technique du bâtiment ou de la cybersanté.

Novelda est notamment connu pour être un spécialiste d’une technologie radar fondée sur la technologie ultralarge bande UWB à faible consommation (typiquement inférieure à 120 mW). Celle-ci a récemment été récompensée par un prix de l'innovation technologique lors de la conférence ISSCC 2018 qui s’est tenue à San Francisco.

Le savoir-faire de Novelda se concrétise dans sa gamme de capteurs XeThru qui fonctionnent en tant que radars à impulsions fonctionnant dans des bandes inférieures à 10 GHz selon la technique de modulation radio à ultralarge bande (qui repose sur la transmission d'impulsions de très courte durée). La sensibilité de ces capteurs leur permet, selon Novelda, de détecter dans une pièce des mouvements inférieurs à 1 mm, pour une distance allant jusqu’à 10 mètres dans le cas d’une présence humaine.

Ce capteur qui fonctionne dans la gamme de température comprise entre -40°C et +85°C se présente sous la forme d’un circuit Cmos packagé dans un boîtier WLCSP (Wafer Level Chip Scale Package) à 48 broches.

Au niveau application, Novelda, en collaboration avec la société Steinel, a par exemple développé le capteur True Presence qui met à profit la respiration des personnes, même immobiles et assises, pour une détection de présence précise, ce que les technologies traditionnelles à base de rayonnement infrarouge passif, d’ultrasons ou de signaux microondes ont du mal à réaliser, indique le Norvégien.

Sur le même sujet