L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Microcontrôleurs : Ambiq Micro pulvérise le record de sobriété au banc d’essai ULPBench

Microcontrôleurs : Ambiq Micro pulvérise le record de sobriété au banc d’essai ULPBench

Publié le 13 novembre 2015 à 10:06 par Pierrick Arlot        Composant  Ambiq Micro

Ambiq Micro

Le microcontrôleur 32 bits Apollo à cœur ARM Cortex-M4F de la jeune société texane Ambiq Micro, qui avait levé en novembre 2014 15 millions de dollars pour promouvoir sa plate-forme de semi-conducteur à ultrabasse consommation Spot (Subthreshold Power Optimized Technology), a pulvérisé le record de sobriété au banc d’essai ULPBench du consortium EEMBC. Et pas qu’un peu !

Le circuit de l’Américain a obtenu un score de 377 alors que le précédent record, détenu depuis mars 2015 par le SAM L21, un microcontrôleur 32 bits à cœur ARM Cortex-M0+ d’Atmel, était de… 185. Disponible depuis l’année dernière, le benchmark ULPBench définit une méthodologie standardisée permettant d’évaluer l’efficacité énergétique des microcontrôleurs 8, 16 ou 32 bits à ultrabasse consommation (ULP). Dans la pratique, le banc d’essai fait exécuter au microcontrôleur sous test une charge de travail typiquement rencontrée dans des applications ULP et mesure l’énergie consommée pour réaliser cette tâche. L’action est répétée avec un cycle réveil/initialisation/exécution/retour au mode basse consommation puis les données sont cumulées et moyennées pour produire le résultat final.

« Ce record illustre clairement les avantages décisifs de notre technologie de fonctionnement des transistors à des tensions sous le seuil, s’est réjoui Keith Odland, directeur senior en charge du marketing chez Ambiq Micro. C’est une nouvelle qui satisfera les développeurs de dispositifs électroniques portés sur soi alimentés sur pile et autres objets connectés dont la consommation doit être maintenue à des niveaux peu élevés. » Le microcontrôleur Apollo est architecturé autour d’un cœur 32 bits Cortex-M4F cadencé à 24 MHz. Embarquant jusqu’à 512 Ko de flash et 64 Ko de RAM, le circuit se distingue par une consommation en mode actif de 34 µA/MHz, de 5 à 10 fois inférieure à celles des microcontrôleurs de performances quasi comparables.

 

 

Sur le même sujet