L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Les microcontrôleurs MSP430 de TI ne perdront plus leurs données en cas de panne d’alimentation

Les microcontrôleurs MSP430 de TI ne perdront plus leurs données en cas de panne d’alimentation

Publié le 22 mai 2015 à 11:21 par Pierrick Arlot        Composant  Texas Instruments

MSP430 Texas Instruments

Sous le nom de Compute Through Power Loss (CTPL), Texas Instruments a développé un utilitaire logiciel pour ses microcontrôleurs 16 bits à mémoire FRam de la famille MSP430FRxx qui, selon l’Américain, assure la sauvegarde et la récupération de contextes, même en cas de panne d’alimentation impromptue. La technologie CTPL, pour laquelle TI a déposé une demande de brevet, assure un réveil instantané après démarrage à froid avec restauration « intelligente » de l’état du cœur et des périphériques à partir de la mémoire non volatile FRam.

L'utilitaire CTPL est notamment utilisable avec le dernier-né de la gamme de microcontrôleurs FRam MSP430 du fabricant de semi-conducteurs, en l’occurrence le MSP430FR6972 qui embarque notamment un contrôleur LCD basse consommation, un convertisseur analogique-numérique (CAN) différentiel 12 bits avec comparateur de fenêtres interne et un accélérateur AES sur 256 bits. Doté de 64 Ko de mémoire FRam, ce circuit à très basse consommation (700 nA en veille avec horloge RTC activée) se distingue aussi par son éco-efficacité ; il a obtenu le score de 117,5 au banc d’essai ULPBench du consortium EEMBC, ce qui, selon TI, le propulse en tête du classement des microcontrôleurs 16 bits avec contrôleur LCD intégré.

Le MSP430FR6972 a notamment été mis en œuvre dans un projet TI de système de supervision sans fil de l’état d’un moteur, où il est associé à un circuit intégré de récupération d’énergie bq25570 et au récent microcontrôleur sans fil (2,4 GHz) multistandard à cœur Cortex-M3 SimpleLink CC2650. Ce système, qui peut être alimenté par une pile-bouton avec une autonomie de « plusieurs décennies » (dixit TI), est apte à surveiller et analyser les fréquences de vibrations du moteur et permet aux opérateurs de prévoir et de planifier avec précision les interventions de maintenance, réduisant ainsi les risques de défaillance de la machine.

Sur le même sujet