L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > L’environnement graphique Qt s’adapte aux contraintes des microcontrôleurs

L’environnement graphique Qt s’adapte aux contraintes des microcontrôleurs

Publié le 26 août 2019 à 09:43 par Pierrick Arlot        Plate-forme The Qt Company

Qt for MCU

The Qt Company, l’éditeur de l’environnement de développement d’applications et d’interfaces utilisateur graphiques pour produits informatiques, mobiles et embarqués Qt, a désormais les microcontrôleurs dans le collimateur. Avec Qt for MCU, la société nordique a l’ambition d’offrir des expériences utilisateur fluides, voire immersives, aux équipements dotés d’un écran et bâtis sur des microcontrôleurs bas coût sur les marchés de la voiture connectée (systèmes d’infodivertissement et tableaux de bord), des dispositifs électroniques portés sur soi (montres connectées, traceurs d’activités sportives), des appareils électroménagers, de l’industriel et du médical. L’idée étant que les développeurs d’applications et les concepteurs d’équipements puissent offrir une expérience utilisateur intuitive et améliorée « similaire à celle que connaissent les propriétaires de smartphones ».

Selon l’éditeur, Qt for MCU s’appuie sur les outils et bibliothèques déjà disponibles dans Qt for Device Creation qui, depuis deux ans, a rendu Qt plus flexible et adaptable à un plus grand nombre de cas d’usage (lire notre article ici). Le nouvel environnement utilise ainsi Qt Quick pour créer les interfaces utilisateur avec le langage déclaratif QML, mais fait appel aussi à des API C++ pour étendre les IHM avec du code C++. Une option qui, selon Qt, accélère le portage d’une application existante dans Qt for MCU et permet aux concepteurs de se focaliser plutôt sur l’enrichissement de l’interface utilisateur.

Quant au rendu, il est ici assuré par un nouveau runtime qui combine hautes performances et faible consommation mémoire, assure Qt. Ce moteur d’exécution a été spécifiquement développé pour les microcontrôleurs à cœur Arm Cortex-M et s'avère capable de tirer parti des accélérateurs graphiques 2D intégrés sur les puces tels que PxP dans les i.MX RT de NXP, Chrom-ART dans les STM32 de STMicroelectronics ou RGL dans les RH850 de Renesas.

Par ailleurs, ajoute l’éditeur, ce runtime permet aux applications de s’exécuter directement sur le processeur sans qu’un système d’exploitation soit nécessaire, en mode dit « bare-metal ». Les applications peuvent aussi être déployées sur des équipements plus puissants sous Linux ou Windows en faisant appel aux bibliothèques Qt standard. En outre Qt for MCU est fourni avec un jeu de composants Qt Quick Controls pour accélérer les développements.

La conception et le développement d’applications seraient par ailleurs simpifiées avec les outils Qt Design Studio et Qt Creator, les utilisateurs actuels de Qt pouvant même utiliser leurs workflows existants pour développer des applications sur microcontrôleurs, précise encore l’éditeur.

« Alors que Qt est largement utilisé par les entreprises et les développeurs dans le monde des systèmes embarqués, nos clients veulent de plus en plus porter leurs efforts vers des architectures matérielles aux ressources plus contraintes, indique Petteri Holländer, senior vice-président en charge du management produit pour The Qt Company. Avec l’arrivée de Qt for MCU, ils peuvent désormais utiliser Qt dans pratiquement tous leurs projets logiciels, quelle que soit la cible… avec le confort de n’utiliser qu’un seul et unique framework et jeu d’outils. »

Sur le même sujet