L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > L’éditeur nordique Qt ouvre un bureau en France et fait le forcing sur l’embarqué avec Qt 5.8

L’éditeur nordique Qt ouvre un bureau en France et fait le forcing sur l’embarqué avec Qt 5.8

Publié le 27 février 2017 à 08:38 par Pierrick Arlot        Plate-forme The Qt Company

Qt Lite

En charge de l’environnement de développement d’applications et d’interfaces graphiques pour produits informatiques, mobiles et embarqués Qt, The Qt Company a ouvert en janvier un bureau en France. Jusqu’alors, la société nordique, qui dispose de centres de R&D à Oslo (Norvège), Oulu (Finlande) et Berlin (Allemagne), travaillait avec ses clients dans l’Hexagone soit en direct à partir de son siège, soit au travers de ses partenaires à valeur ajoutée KDAB et Witekio. « L’ouverture d’un bureau en France vise à rapprocher The Qt Company des utilisateurs pour une meilleure compréhension des besoins d’évolution des produits et à proposer des services en action complémentaire de nos partenaires », a précisé à L’Embarqué Hervé Hulin, directeur des ventes régionales de la société et dirigeant du bureau français.

L’un des objectifs de The Qt Company en France est aussi de promouvoir l’usage de Qt dans tous les domaines de l’embarqué, en phase avec la stratégie globale de l’éditeur. Celle-ci s’est d’ailleurs cristallisée encore un peu plus avec la publication en janvier de la version 5.8 de l’environnement qui, selon Hervé Hulin, affiche clairement son positionnement dans l’embarqué.

De nombreux changements ont ainsi été apportés au produit Qt for Device Creation afin de rendre Qt plus flexible et adaptable à un plus grand nombre de cas d’usage. Le projet Qt Lite notamment introduit un système de configuration inédit qui permet de sélectionner uniquement les fonctionnalités de Qt dont l’utilisateur a besoin, réduisant ainsi l’empreinte mémoire et optimisant les performances de temps de démarrage. Dans le cas d’une application QML simple, la taille de l’ensemble des bibliothèques Qt requises pourrait dès lors être réduite jusqu’à 60%, de 25 Mo à 10 Mo en liaison dynamique et de 14 Mo à 5 Mo en liaison statique. Des caractéristiques qui, selon the Qt Company, doit permettre à l’environnement Qt de cibler, pourquoi pas, des dispositifs électroniques portés sur soi.

Parmi les autres nouveautés apportées par Qt 5.8, on notera par ailleurs que l’API Qt Wayland Compositor, déjà incluse en Technology Preview dans la version 5.7, est maintenant entièrement supportée et permet de créer facilement un serveur d’affichage Wayland maison. Ce module donne la possibilité de réaliser des systèmes embarqués plus avancés, où plusieurs applications graphiques peuvent être exécutées dans des processus distincts et affichées sur plusieurs écrans. La version Qt 5.8 intègre par ailleurs des implémentations pour les protocoles CAN et Modbus du module Qt SerialBus dédié à la gestion des communications et protocoles de bus série.

Dans la nouvelle mouture de l’environnement, on trouve aussi le module Qt SCXML qui permet une intégration facile de machines à états définies dans le format SCXML et qui s’appuie sur le  framework Qt StateMachine existant, ainsi que le module Qt Speech, disponible en Technology Preview, pour l’intégration de la synthèse vocale dans des applications.

 

 

Sur le même sujet