L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Legrand et le groupe La Poste font ami ami autour de l’Internet des objets

Legrand et le groupe La Poste font ami ami autour de l’Internet des objets

Publié le 02 novembre 2015 à 11:38 par François Gauthier        Conjoncture

Legrand Eliot La Poste

Legrand, spécialiste et leader mondial des infrastructures électriques dans le bâtiment, et le groupe La Poste ont décidé de coopérer autour d’un objectif simple dans sa formulation : mettre à disposition de leurs clients communs des offres connectables à une plate-forme universelle développée par La Poste et baptisée le Hub Numérique. Et permettre ainsi aux usagers d’accéder à de nouveaux services liés à l’Internet des objets. Depuis plusieurs mois, les deux entités se sont en effet mobilisées pour prendre en compte le tournant (ou la révolution) de l’IoT.

Legrand a notamment lancé en juillet 2015 son programme nommé Eliot (mot-valise formé par la contraction d’électricité et d’IoT, Internet of Things) un programme d’ampleur dont l’objectif est de multiplier par deux (de 20 à 40 sur plus de 80) le nombre de ses familles de produits connectés et de s’assurer, avec ces mêmes produits, une progression annuelle moyenne des ventes à deux chiffres dans le domaine des bâtiments connectés d’ici à la fin de la décennie. Pour y parvenir, l'un des objectifs d’Eliot est de promouvoir l’interopérabilité entre les produits connectés issus de divers fournisseurs dans le bâtiment. A ce titre, Legrand a multiplié les annonces allant dans ce sens : collaboration avec Nest pour l’utilisation du protocole Nest Weave, création avec CDVI, Delta Dore, Hager, Legrand, Schneider Electric et Somfy de la société Confluens (dont l’objet est de développer une couche logicielle ouverte qui permette aux équipements connectés de maison de dialoguer entre eux quels que soient les protocoles filaires et sans fil utilisés), participation active à l'alliance AllSeen qui a récemment dévoilé l’architecture de service Home Appliances and Entertainment (HAE), contribution au concept de contrôle « unifié » des appareils électroniques intelligents de la maison (climatiseurs, purificateurs d’air, systèmes de surveillance de la qualité de l’air, fours, réfrigérateurs, robots-aspirateurs, lave-linge, etc.).

De son côté, le groupe La Poste, de par sa proximité avec un nombre d’usagers considérable, a décidé au travers de sa branche Numérique et de sa filiale Docapost de lancer un programme de soutien de l’innovation en régions et à destination des start-up, baptisé French IoT. Objectif : fédérer un nombre significatif d’acteurs de l’écosystème de l’Internet des objets en France en mettant à leur disposition le Hub Numérique, plate-forme matérielle et logicielle sur laquelle les start-up pourront tester leurs objets connectés, développer de nouveaux usages ou services et expérimenter de nouveaux modèles économiques, quels que soient la technologie employée et les réseaux de communication utilisés.

A ce niveau, la collaboration entre les deux groupes vise justement à partager l’interface de programmation (API) des solutions Legrand avec La Poste afin de la rendre compatible avec tous les objets du marché déjà connectés via le Hub Numérique. Legrand et La Poste proposeront ainsi à l’utilisateur de nouveaux bénéfices et usages complémentaires, qui seront présentés lors du salon CES de Las Vegas en janvier prochain, tout en lui laissant le choix et la liberté de s’équiper de manière progressive et évolutive.

Sur le même sujet