L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Le système d’exploitation pour objets connectés Android Things 1.0 de Google est disponible

Le système d’exploitation pour objets connectés Android Things 1.0 de Google est disponible

Publié le 15 mai 2018 à 12:22 par Pierrick Arlot        Plate-forme Google

Android Things 1.0

Dévoilé en mai 2015 sous le nom de Brillo puis rebaptisé Android Things fin 2016, le système d’exploitation pour objets connectés de Google est officiellement disponible sous sa version 1.0 depuis le 7 mai dernier. Mise en ligne il y a près d’un an et demi, la version Developer Preview de la plate-forme Android Things a été téléchargée sous forme de SDK plus de 100 000 fois et la mouture 1.0 a pu bénéficier du retour de plus de 10 000 développeurs, précise la société américaine sur un blog.

On se souviendra que Google destine cet OS aux concepteurs qui souhaitent profiter (aussi) de l’écosystème Android, l’idée étant que n’importe quel développeur Android puisse bâtir un dispositif intelligent en utilisant les API Android et les services Google. De plus Android Things bénéficie d’une infrastructure d’arrière-plan sécurisée qui permet de « pousser » à intervalles réguliers des patches de l’OS, des correctifs de sécurité et, éventuellement, les propres mises à jour de l’utilisateur.

L’environnement s’accompagne aussi de ressources matérielles dûment certifiées. A ce titre Google a annoncé la prise en charge par Android Things 1.0 de nouveaux modules processeurs SoM (System-on-Modules) bâtis en l’occurrence sur les puces-systèmes NXP i.MX 8M à cœurs ARM Cortex-A53, Qualcomm SDA212 à cœurs Cortex-A7, Qualcomm SDA624 à cœurs Cortex-A53 et MediaTek MT8516 à cœurs Cortex-A35. Selon Google, ces modules sont certifiés pour un usage dans des équipements produits en série avec une garantie de disponibilité et de support sur trois ans, caractéristique qui devrait faciliter le lancement sur le marché des prototypes. Des kits de développement et des designs de référence associés à ces modules processeurs seront disponibles dans les prochains mois, précise la société américaine. Quant à la Raspberry Pi 3 Modèle B et aux cartes architecturées sur le processeur NXP i.MX 7D à double cœur Cortex-A7, elles restent prises en charge en tant que plates-formes matérielles de développement pour le prototypage et le test, les modules NXP i.MX 6UL n’étant plus supportés par Google.

Ajoutons que l’éditeur américain a travaillé étroitement ces derniers mois avec des partenaires afin que soient lancés d’ici à la fin de l’été des produits bâtis sur Android Things 1.0. Google a ainsi planché avec LG et iHome sur des enceintes connectées ainsi qu’avec Lenovo, LG et JBL sur des afficheurs intelligents, produits dotés notamment de fonctionnalités tels que Google Assistant et Google Cast.

Sur le même sujet