L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Le groupement SGeT met au goût du jour le format de module processeur Smarc

Le groupement SGeT met au goût du jour le format de module processeur Smarc

Publié le 04 février 2016 à 11:02 par Pierrick Arlot        Architecture

SGeT Smarc 2.0

Organisme de standardisation à qui l’on doit déjà des spécifications de cartes et modules embarqués aux dimensions compactes comme les formats Smarc, Qseven 2.0 et eNUC, l’organisme SGeT (Standardization Group for Embedded Technologies) va prochainement publier une version mise à jour du format Smarc. Elaborée en moins de six mois par le groupe de travail SDT.01 où émargent des experts issus des sociétés ADLink, Kontron, Congatec, MSC (du groupe Avnet), Advantech et ISEE, la version Smarc 2.0 vise à répondre à l’évolution des besoins et des architectures de processeur.

Elle affiche donc des fonctionnalités additionnelles par rapport à la version 1.1 publiée en décembre 2012, tout en maintenant une compatibilité avec sa devancière. L’idée étant qu’un module Smarc 1.1 ne soit pas endommagé une fois positionné sur une porteuse compatible Smarc 2.0 et réciproquement.

Dans la pratique, la version 2.0 présente plusieurs interfaces supplémentaires dont un second canal LVDS, un second port Ethernet, des signaux de déclenchement IEEE1588, une quatrième ligne PCI Express, des ports USB en plus (à hauteur d’un maximum de 6x USB 2.0 et 2x USB 3.0), des signaux de gestion d’alimentation x86, ainsi que des interfaces eSPI (enhanced SPI) et DP++. Par ailleurs, un module Smarc 2.0 pourra supporter jusqu’à trois afficheurs numériques.

En corollaire, quelques interfaces rarement utilisées ou perçues comme obsolètes disparaissent à l’instar de l’interface parallèle pour caméra, de l’interface parallèle pour afficheur, des signaux PCI Express Presence et Clock Request, de l’interface SPDIF, d’un bus I2S (sur les trois supportés jusque-là) et du port eMMC. La publication officielle de la spécification Smarc 2.0 est prévue dans le courant du printemps 2016 et la commercialisation des premiers produits compatibles (modules processeurs ou cartes porteuses)  est attendue dans l’année.

Sur le même sujet