L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Le chinois ZTE va produire un module de communication C-V2X pour la voiture connectée

Le chinois ZTE va produire un module de communication C-V2X pour la voiture connectée

Publié le 19 mars 2018 à 12:26 par Pierrick Arlot        Sous-système Qualcomm

ZTE C-V2X

Fin février à l’occasion du Mobile World Congress, la firme chinoise ZTE Mobile Devices, filiale de l’équipementier télécoms ZTE (principal concurrent asiatique de Huawei), a annoncé sa collaboration avec Qualcomm Technologies en vue d’accélérer la commercialisation de la technologie de communication C-V2X (Cellular Vehicle-to-Everything). Une collaboration qui va se concrétiser par la mise sur le marché par ZTE d’un module et de terminaux de test architecturés autour du jeu de circuits C-V2X Qualcomm 9150 dévoilé en 2017 par le fabricant de semi-conducteurs américain.

On rappellera que la technologie sans fil C-V2X, dont Qualcomm est un fervent promoteur, est considérée comme indispensable pour assurer une conduite plus sûre et plus autonome et pourrait être montée à bord de véhicules de série à partir de 2020. Dans son mode dit « direct » (lire notre article ici), le C-V2X vise en effet à permettre aux véhicules de communiquer sans l’intermédiaire d’un réseau cellulaire (et donc sans abonnement mobile) avec d’autres véhicules, avec des terminaux appartenant à des piétons ou avec des équipements d’infrastructure routière (panneaux de signalisation, zones de travaux, etc.). Et ce via la bande harmonisée des 5,9 GHz, réservée aux systèmes ITS (Intelligent Transport System).

Si la commercialisation officielle du circuit C-V2X de l’Américain est prévue au cours du second semestre 2018, Qualcomm s’est déjà engagé dans de multiples tests de cette technologie sur le terrain, notamment en Allemagne, en France (avec PSA), en Corée, en Chine, au Japon et aux Etats-Unis. Plusieurs équipementiers automobiles de rang un ont d’ailleurs déjà révélé leur intérêt pour les solutions C-V2X de Qualcomm comme LG Electronics, Continental, Ficosa-Panasonic, Lear et Valeo. Et si ZTE est le premier fabricant de modules de communication radio chinois à annoncer officiellement son engagement à produire un modèle C-V2X bâti sur le jeu de circuits Qualcomm 9150 (sans doute à partir de 2019), d’autres fabricants devraient suivre rapidement à l’instar de LG Innotek, Quectel, Sierra Wireless, Telit et WNC. Dans ce domaine particulier du C-V2X, Qualcomm travaille aussi avec les éditeurs de piles de protocoles et d’applications V2X Cohda Wireless, Commsignia et Savari, ainsi qu’avec les intégrateurs système Sasken et Thundersoft.

Sur le même sujet