L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > Le CEA-Leti va tester pendant 6 mois une nouvelle technologie radio multiporteuse pour la 5G

Le CEA-Leti va tester pendant 6 mois une nouvelle technologie radio multiporteuse pour la 5G

Publié le 13 janvier 2017 à 12:40 par Pierrick Arlot        Connectivité

5G-NR

Le CEA-Leti va déployer sur le campus de Minatec à Grenoble un réseau test 5G afin de mettre au banc d’essai une nouvelle technologie de modulation radio multiporteuse dite post-OFDM (Orthogonal Frequency-Division Multiplexing). Le laboratoire grenoblois vient à cet effet de se voir accorder par l’Arcep, l’autorité de régulation des télécoms, une licence de six mois pour tester des transmissions multiservices dans 40 MHz au sein de la bande TDD des 3,5 GHz. Une bande qui sera potentiellement exploitée par les futurs services 5G (lire notre article L’Arcep lance une consultation sur l’usage des bandes 2,6 GHz et 3,5 GHz pour la 4G et la 5G).

Selon le Leti, la forme d’onde multiporteuse post-OFDM testée, qui appartient à la famille des technologies BF-OFDM (Block Filtered-OFDM), ne souffre pas des inconvénients inhérents à l’usage des actuelles formes d’onde LTE (comme les émissions hors bande et leur fragilité en présence de communications asynchrones), tout en restant rétrocompatible avec les récepteurs LTE actuels. La technologie du Leti, ajoute le laboratoire, présente une bonne localisation fréquentielle et supporte à la fois des modulations mono et multiporteuses ainsi que les configurations Mimo multi-antennaires classiques. Par ailleurs, la durée de l’intervalle élémentaire (slot) de communication est ajustable et peut être adapté aux exigences d’applications critiques à faible latence.

Durant les tests, le Leti compte aussi mettre à l’épreuve une couche d’accès au média MAC exploitant ces caractéristiques prometteuses de localisation et d’agilité fréquentielles et explorer des fonctionnalités 5G évoluées comme la technique IBFD (In-Band Full-Duplex). Celle-ci consiste à émettre et recevoir simultanément dans la même bande de fréquence, avec l’avantage de doubler le débit à largeur de bande donnée. Dans ce cadre, le Leti estime avoir réussi à contrebalancer les effets d’auto-interférences entre signaux émis et reçus via des techniques d’isolation d’antenne, des circuits d’annulation RF et du filtrage numérique non linéaire.

Basée sur des FPGA, des processeurs ARM et un frontal RF agile, la plate-forme de test du laboratoire grenoblois sera dans la pratique utilisée pour transmettre simultanément plusieurs services et notamment du large bande mobile, de l’Internet des objets cellulaire et des transmissions à faible latence pour applications critiques. Les travaux du Leti entre dans le cadre de la normalisation au sein du 3GPP d’une nouvelle interface radio (NR, New Radio) pour la 5G, dont une première version pourrait voir le jour mi-2018.

Sur le même sujet