L'embarqué > Normes & spécifications > Communication > L’Arcep lance une consultation sur l’usage des bandes 2,6 GHz et 3,5 GHz pour la 4G et la 5G

L’Arcep lance une consultation sur l’usage des bandes 2,6 GHz et 3,5 GHz pour la 4G et la 5G

Publié le 10 janvier 2017 à 12:48 par Pierrick Arlot        Communication

Arcep

Les bandes de fréquence 2,6 GHz et 3,5 GHz sont aujourd’hui particulièrement attractives pour les technologies mobiles LTE ainsi que pour certaines technologies radio 5G, notamment dans la perspective d’un large essor de l’Internet des objets. On se souviendra à cet égard que la Conférence mondiale des radiocommunications de novembre 2015 a identifié une bande de 200 MHz au sein de la bande C (3,4-3,6 GHz) comme spectre harmonisé à affecter aux services mobiles de nouvelle génération (lire notre article ici).

Dans ce cadre, l’Arcep lance jusqu’au 6 mars une consultation publique, dans laquelle l’autorité de régulation des télécoms souhaite interroger les acteurs sur les usages à venir dans plusieurs bandes de fréquence, dont les bandes 2,6 GHz et 3,5 GHz. Sont notamment envisagés l’accès Internet à très haut débit par voie hertzienne dans les zones où le déploiement de réseaux filaires est difficile, les services mobiles ouverts au public en 4G et demain en 5G, l’évolution vers le très haut débit des réseaux mobiles professionnels (PMR) et l’Internet des objets. La consultation a donc pour objectif de recenser les besoins, d’identifier les bandes de fréquences pertinentes pour chaque usage et d’explorer les modalités d’attribution.

L’initiative de l’Arcep fait suite au lancement en mars 2016 par l’autorité d’un cycle d’expérimentations. A l’heure actuelle, une dizaine d’expérimentations sont en cours pour étudier les possibilités qu’offrent les réseaux LTE dans ces bandes.

Fort des enseignements de ces tests et des résultats de la consultation publique, l’Arcep compte permettre l’attribution dès le deuxième semestre 2017 de 40 MHz dans la bande 2,6 GHz pour les réseaux PMR et de 40 MHz dans la bande 3,5 GHz pour le très haut débit fixe par voie hertzienne dans les zones rurales. Le reste de la bande 3,5 GHz serait rendu accessible dans un second temps pour la 5G lorsque la technologie sera plus mature. La consultation publique permettra de confirmer ce schéma ou d’établir, le cas échéant, un schéma alternatif.

Le dossier de consultation publique est téléchargeable ici au format PDF.

Sur le même sujet