L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > L’américain Omnispace compte lancer un réseau NB-IoT hybride satellitaire et terrestre pour l’Internet des objets

L’américain Omnispace compte lancer un réseau NB-IoT hybride satellitaire et terrestre pour l’Internet des objets

Publié le 14 avril 2020 à 12:39 par Pierrick Arlot        Connectivité

Omnispace

La société Omnispace, dont l’ambition est de lancer à terme un réseau de communication hybride NB-IoT calibré pour l’Internet des objets et combinant infrastructure de communication terrestre et constellation de satellites, a retenu Thales Alenia Space pour développer les éléments initiaux de la composante satellitaire de son projet.

Dans ce cadre, le groupe franco-italien, détenu à 67% par Thales, va bâtir deux satellites destinés à fonctionner en orbite non géostationnaire avec un lancement prévu début 2021. Selon le site Space News, ces deux satellites s’appuieront sur le savoir-faire développé par Thales Alenia Space et Syrlinks lors de la mise au point du premier nanosatellite industriel français, Angels, qui a été placé en orbite fin 2019 (lire notre article ici). Ils vont également mettre en œuvre l’interface radio 3GPP NB-IoT sur un lien satellitaire en bande S (1980-2010 MHz/2170-2200 MHz), Omnispace bénéficiant déjà d’une licence d’exploitation à cette fréquence.

De fait, la firme américaine a été créée en 2012 sur les cendres de la défunte société ICO Global qui, dans les années 2000, avait l’idée de développer un réseau d’accès large bande hybride associant une composante terrestre à une composante satellitaire. Omnispace a ainsi pu récupérer le seul satellite (sur les douze initialement prévus) mis en orbite par ICO Global (et vieux de 19 ans), des stations sol, ainsi qu’une licence d’exploitation en bande S accordée par l’Union internationale de télécommunications.

Selon l’Américain, les deux satellites commandés à Thales Alenia Space doivent permettre à Omnispace de lancer le développement d’une future constellation en orbite basse dont la taille et la capacité restent encore à déterminer. « Thales Alenia Space dispose d’une expertise en matière de constellations de satellites en orbite basse et s’avère donc qualifié pour soutenir notre stratégie visant à fournir le premier réseau mondial 5G non terrestre NTN (Non Terrestrial Network) », a précisé Ram Viswanathan, le président et CEO d’Omnispace. Dans le cadre de leur collaboration, les deux entreprises comptent apporter leur contribution au futur standard 3GPP NTN qui vise à adapter l’interface radio 5G NR aux réseaux de communication non terrestres (qui englobent aussi les plates-formes stratosphériques).

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux réseaux LPWAN : Embedded-LPWAN

Sur le même sujet