L'embarqué > Logiciel > Middleware > La fondation Eclipse va produire du code de production open source pour l’edge computing

La fondation Eclipse va produire du code de production open source pour l’edge computing

Publié le 12 décembre 2019 à 10:40 par Pierrick Arlot        Middleware

Eclipse Edge Native

L’edge computing, qui consiste à rapatrier en périphérie de réseau (edge) un certain nombre de traitements sur les données jusqu’ici dévolus au cloud (calculs, analyses, stockage, etc.), est le sujet de nombreuses initiatives open source, notamment au sein de la fondation Linux (lire notre article ici). La fondation Eclipse est aussi sur le coup. A l’occasion de la conférence Edge Computing World, qui se tient du 9 au 12 décembre dans la Silicon Valley, l’organisme a annoncé la mise sur pied du groupe de travail Edge Native dont l’ambition est de créer le code de production open source d’une pile logicielle complète pour l’edge computing dans des environnements comme l’Internet des objets (IoT), l’intelligence artificielle (IA), le véhicule autonome, etc. Parmi les membres fondateurs de l’Edge Native Working Group, on trouve ADLink, Bosch, Edgeworx, Eurotech, Intel, Kynetics et Siemens.

« L’edge computing est devenu au cours de ces dernières années le moyen de traiter des données et de fournir des services pour l'IA, les véhicules autonomes, la 5G, l'IoT et des cas d'usage industriels en tirant parti de calculs distribués et localisés sur site, indique Mike Milinkovich, directeur exécutif de la fondation Eclipse. Au sein de la communauté Eclipse, nous disposons d’un code de base pour des plates-formes d’edge computing open source qui a déjà fait ses preuves au sein de déploiements de production sur le terrain. » De fait, le groupe de travail Edge Native va prendre à son compte deux projets phares menés actuellement dans le cadre de la fondation Eclipse, les projets ioFog (issu d’une contribution de la société Edgeworx) et fog05 (poussé par ADLink), ainsi que d'autres projets qui restent à annoncer.

Au-delà, les membres du groupe vont se focaliser sur le développement de différentes couches logicielles pour périphérie de réseau qui permettront aux entreprises de créer des applications personnalisées pour leurs propres implémentations spécifiques dans des domaines aussi divers que la distribution de détail, les environnements pour opérateurs télécoms, la 5G, l'IoT, l'industrie 4.0 ou les usines intelligentes. Quelles que soient ces applications, le groupe de travail Edge Native compte relever les défis endémiques auxquels l’edge computing est confronté : un parc de plates-formes matérielles hétérogène, une faible bande passante, la latence, la consommation et la sécurité.

« La fondation Eclipse a l’ambition de réaliser pour l’edge computing ce qu’elle a fait pour l'IoT, ajoute Kilton Hopkins, cofondateur et PDG d'Edgeworx et responsable du projet Eclipse ioFog. Les événements se précipitent dans l’industrie et il est temps de s'attaquer de manière très ciblée aux défis particuliers associés à l’edge computing. » On rappellera que la communauté Eclipse IoT de la Fondation a lancé à ce jour 41 projets open source impliquant plus de 40 sociétés et a généré plus de 4 millions de lignes de code.

Sur le même sujet